Dave sort ces jours-ci Blue-Eyed Soul!, un nouvel album épatant («blue-eyed soul» est le nom que l’on donne à la soul noire chantée par des blancs) dans lequel ses tubes, de Vanina à Du côté de chez Swann en passant par Allo Élisa, sont revisités à la sauce Motown, le tout subtilement produit par l’équipe qui officie derrière Ben L’Oncle Soul — avec le très talentueux Guillaume Poncelet en tête. Ajoutez à cela de délicieux duos avec Françoise Hardy, Sylvie Vartan ou encore Daniel Auteuil et vous avez l’album idéal pour passer l’hiver au chaud.

Dave, ouvertement gay depuis une éternité (en temps show-biz), n’a pas sa langue dans sa poche. Il le prouve une fois de plus dans l’interview savoureuse qu’il nous a accordée, balançant sur la censure à la télé (il fait partie du jury de l’émission La France a un incroyable talent sur M6), les artistes au placard et la France qui a oublié sa révolution sexuelle. Dave, c’est aussi pour ça qu’on l’aime.