Samantha Stosur n’est pas un fantôme, l’entraîneur du FC Metz a toujours sa tête, le Racing Metro 92 fait un remake de Thriller… Tremblez, carcasses!

Basket. Les joueurs français de NBA engagés dans le championnat de France, Tony Parker en tête, passent Halloween sur les parquets français et resteront encore un peu. Le conflit se poursuit aux États-Unis entre la direction et les joueurs. En jeu, notamment, la répartition des revenus entre les joueurs et les propriétaires des franchises (des clubs).

Le championnat de basket le plus mondialisé de la planète est donc au point mort. Pour les Français, c’est un véritable «treat», du bonus dans le championnat de France. Le meneur de jeu des San Antonio Spurs pige à Lyon-Villeurbanne, le club dont il est actionnaire et vice-président, Nicolas Batum a quitté Portland pour Nancy et Boris Diaw des Charlotte Bobcats est à Bordeaux.
Sur Sport+.

Rugby. Ça faisait un peu remake de Thriller hier soir à Castres. Menant de quatre points à quelques secondes de la fin, les hommes du Racing Métro 92 ont défendu comme des morts de faim contre les Castrais pendant sept minutes après le temps règlementaire. Les Parisiens mettent fin à sept victoires consécutives du club. Le rugby du Top 14 qui retrouve peu à peu les joueurs partis à la Coupe du monde. Pour les Français finalistes, ce sera pour la semaine prochaine. Cela va faire du bien à Biarritz. Dernier du classement, le club va se muscler avec les retours d’Imanol Harinordoquy, Dimitri Yachvili, Damien Traille et Raphaël Lakafia. En attendant, Biarritz se déplace aujourd’hui à Clermont, leader du championnat. On tient bon.
Tout le week-end sur les chaînes du groupe Canal.

Football. Quelles nouvelles des «pousse-citrouille», c’est comme cela que le rugby appelle parfois le football (citrouille? Halloween, c’est bien il y en a qui suivent):

Enfer. Triste début de saison pour Monaco. Relégué en Ligue 2, cette année, le club est dernier du classement et si le vent ne tourne pas pourrait se retrouver en National, la troisième division, la saison prochaine. Il reste 25 journées pour remonter la pente.

Gore: «J’ai mis un col roulé pour cacher les marques. Certains avaient commencé à me scier la tête». Propos de Dominique Bijotat, entraîneur du FC Metz vendredi soir, au Républicain Lorrain après la victoire de son équipe contre le leader de la Ligue 2, Reims. Metz qui reprend des couleurs pointe à la 15e place du classement (sur 20). Que c’est dur d’être entraîneur.

Trick. C’est la (mauvaise) blague de la semaine. Les joueuses du PSG rencontrent l’Olympique Lyonnais, demain à 15 heures. Paris contre Lyon, les quatrièmes contre les premières, les deux clubs qui évoluent cette saison en Ligue des champions. Un match comme celui-ci s’imposerait bien en grand rendez-vous dans un moment où le foot féminin a plutôt la cote. Les footballeuses espéraient jouer au Parc des Princes. Mais la direction ne veut pas. L’argument avancé: le stade doit être réservé à l’équipe masculine pro. Il n’y aura donc plus de rencontres de gala ou de féminines.
Deux clubs, deux mentalités. Les Parisiennes jouent donc demain contre des Lyonnaises qui évoluent parfois à Gerland, le berceau de l’Olympique Lyonnais, dont le président, Jean-Michel Aulas, est un fervent supporter des deux équipes et un promoteur du foot féminin.
Le match, qui se jouera à Créteil, est retransmis sur France 4, à 15 heures.

Tennis. Même pas peur pour Samantha Stosur, qui réalise une belle fin de saison en se qualifiant pour les Masters d’Istanbul, la finale du circuit qui rassemble les 8 meilleures joueuses du monde. L’Australienne, victorieuse de l’US Open, rencontre en demi-finale une autre révélation du circuit, championne de Wimbledon, Petra Kvitova. L’autre demi-finale oppose Victoria Azarenka et Vera Zvonareva. Bon week-end.
Sur Eurosport, à partir de 14 heures.

Photos Racing Metro 92 / PSG / DR / Yiu