Le 53e numéro de La Dixième Muse sort demain dans les kiosques. Le coup de cœur de Yagg dans ce numéro de fin d’année va à Uh Huh Her, le groupe de Leisha Hailey et Camila Grey, qui sort son 2e album, Nocturnes, et prévoit prochainement une tournée en Europe, avec une étape à Paris (j’en connais qui vont être au taquet).

Voici quelques extraits de l’interview, en avant-première:
Comment vous êtes-vous rencontrées, toutes les deux?
Leisha:
J’ai rencontré Cam à un match de kickball organisé dans un parc par
des amis communs (le kickball est une variante du baseball qui se joue au pied, ndlr). On s’est revues un peu plus tard la même année. On m’a dit qu’elle avait beaucoup de talent pour la musique et j’avais envie de monter un groupe. Cela tombait donc bien! Alors je suis allée la voir jouer. À l’époque, elle jouait dans un groupe qui s’appelait Mellowdrone. Je lui ai passé un coup de fil dès le lendemain pour savoir si mon idée l’intéressait.

Aux débuts du groupe, en 2007, Leisha était encore en train de tourner pour la série The L Word. Vous avez sorti un album, deux EP… Mais la série n’existe plus, désormais. Vous avez tout le temps pour vous consacrer à ce projet!
Leisha:
J’ai vraiment aimé me concentrer sur ma musique depuis ces deux dernières années. J’ai toujours voulu donner à Uh Huh Her le temps nécessaire. En fin de compte, l’attention qu’il méritait.

(…)

Est-ce qu’il arrive que les admiratrices de Leisha vous manquent de respect et que vous en souffriez?
Camila:
Je ne peux pas supporter les femmes qui viennent à nos concerts pour hurler «Alice» pendant tout le set. Je le prends comme un manque de respect. En plus, si ces femmes-là veulent rencontrer «Alice Pieszecki», il faut qu’elles sachent que ce n’est pas en se présentant à un concert de Uh Huh Her qu’elles l’approcheront. Alice Pieszecki n’existe pas, c’est un personnage de fiction.

(…)

Leisha, vous avez sans doute un avis là-dessus…
Leisha:
Moi, entendre des fans crier «Alice» pendant mes concerts, c’est une chose qui ne me dérange pas. Si je vous disais que The L Word ne représente pas un pan conséquent de ma vie, je mentirais. Non seulement j’en suis très fière, mais en plus, la série me manque autant qu’elle manque à beaucoup de gens!

Pour lire l’interview en intégralité, achetez le magazine sur le site de La Dixième Muse, et très bientôt dans la boutique de Yagg!

La bande-annonce de l’album:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur ‪Uh Huh Her – Nocturnes [Official Album Trailer]‬

Les conseils de Leisha et Camila si votre copine a des goûts de m… en musique:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Celebrity Expert: Uh Huh Her on Bad Taste in Music

Également au sommaire, des interviews (Keren Ann, Claire Denamur, Clarisse Mérigeot, Patty Schemel – la batteuse de Hole –, le photographe Amos Mac), des témoignages de militaires et de policières, des dossiers sur la première fois entre filles et la polémique autour du genre à l’école, un petit air de vacances avec les croisières Olivia et bien sûr une critique d’On ne choisit pas sa famille, le film de Christian Clavier avec Muriel Robin et Helena Noguerra en couple lesbien (à ce propos, n’oubliez pas pas l’avant-première Yagg le 3 novembre).

Photo DR