Trois associations de Reims, exaequo, Homozygote et Egayons-nous, organisent un kiss-in ce samedi 22 octobre, en soutien à Pauline et Manon, agressées samedi dernier parce qu’elles s’embrassaient. La manifestation aura lieu à 16 heures place Ducale, où a eu lieu l’agression.

«Nous nous tenions simplement par la main, sous les arcades, devant chez Jeanteur, côté dame pipi, attendant nos amies, raconte le couple dans le quotidien L’Union, premier média à avoir relaté l’agression. Nous ne nous embrassions pas de façon choquante, nous contentant d’échanger de petits «pioucks» (petits bisous du bout des lèvres, NDLR), sans penser à mal.»

Les deux agresseurs se seraient d’eux-mêmes manifesté auprès de la police, rapporte L’Union, qui insiste lourdement sur le fait qu’il s’agit d’hommes «de couleur», précision qui n’apporte rien à l’information, sauf à vouloir monter une minorité contre une autre.

«Il est (…) inacceptable que des citoyens puissent être agressés en raison de leur orientation sexuelle, a pour sa part déclaré la maire de la ville, Claudine Ledoux, également citée par le quotidien local. Au nom de tous les Carolomacériens, je souhaite assurer les victimes et leurs proches de ma solidarité et de ma sympathie.»