À une semaine du début de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2012 par le Parlement, l’Inter-LGBT et AllOut.org appellent à la mobilisation, via une pétition en ligne, pour que le texte prévoit l’ouverture du droit à la pension de réversion pour les couples pacsés.

«En cas de décès d’un des partenaires, ce droit permet au partenaire en vie de recevoir une partie de la retraite du partenaire décédé», rappellent les deux organisations dans un communiqué commun.

La semaine dernière, l’Inter-LGBT avait envoyé aux présidents des différents groupes politiques de l’Assemblée nationale une proposition d’amendement au projet de loi (lire Pension de réversion des couples pacsés: L’Inter-LGBT propose un amendement au PLFSS 2012), qui prévoit d’ajouter, lorsque le terme «conjoint» est employé, l’expression «ou son partenaire survivant d’un pacte civil de solidarité».

«MINORITÉ HOMOPHOBE»
En avril 2010, la Halde avait interpelé le gouvernement sur le sujet, sans succès (lire La Halde publie deux rapports sur les pensions de réversion pour les couples pacsés). Dans leur communiqué, l’Inter-LGBT et AllOut.org soulignent qu’alors que 63% des Français-e-s se disent favorables à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et, de façon plus générale, à l’égalité des droits, «le débat est dominé par une minorité homophobe au point de vue rétrograde: une députée est allé jusqu’à comparer l’amour entre deux femmes ou deux hommes à des “unions avec des animaux”».

Les deux organisations remettront donc aux député-e-s et au gouvernement, lundi 24 octobre, un appel à inclure l’amendement proposé: «ce nouveau droit marquerait une étape cruciale sur le chemin de l’égalité des droits pour tous les couples en France, homo ou hétéro».

Pour signer l’appel, rendez-vous sur le site d’AllOut.org.