À trois jours du premier tour de la primaire socialiste, Martine Aubry multiplie les attaques à peine voilées contre François Hollande au sujet du droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels, profitant d’un certain flottement observé chez le candidat socialiste depuis son propos tweeté par une journaliste de Libération lundi dernier («Attention, ce ne sera pas si simple de faire passer ces textes»).

Depuis, François Hollande s’est expliqué, notamment sur Yagg, sans toutefois rassurer complètement (lire: François Hollande et l’homoparentalité: l’APGL «extrêmement inquiète»), alors le camp Aubry ne lâche pas l’affaire, fin de campagne oblige.

Mercredi 5 octobre, après le troisième débat télévisé, retrouvant ses soutiens à L’Entrepôt, à Paris, Martine Aubry a lancé sous les applaudissements: «Je réitère, puisqu’il semblerait que certains changent d’avis, que je suis favorable au mariage et à l’adoption par les homosexuels». À 1min 51s dans la vidéo ci-dessous:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Martine Aubry à l’Entrepot, après le 3e débat…

Le lendemain soir, lors de son dernier meeting au gymnase Japy, à Paris, réunissant près de 3000 personnes selon les organisateurs, Martine Aubry a également évoqué l’ouverture du mariage pour les couples homosexuels: «J’ai dit que je le ferai, je le ferai, a-t-elle martelé, citée par Le Monde.fr. (…) Pendant la campagne présidentielle de 1981, quand on demandait à François Mitterrand s’il allait abolir la peine de mort, il ne disait pas: «p’être ben qu’oui, p’être ben qu’non». Il disait: «bien sûr, je vais le faire.» Et bien, moi aussi je vais le faire.»

Enfin, ce vendredi matin, sur France Inter, le ton était le même: «Il faut une gauche forte pour faire passer des réformes de société qui ne sont pas obligatoirement faciles […]. Je ferai le mariage homosexuel». À 5min 35s dans la vidéo ci-dessous:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Martine Aubry

Si Martine Aubry et François Hollande arrivent en tête du premier tour de la primaire socialiste ce dimanche 9 octobre, mariage et homoparentalité vont-ils (enfin) devenir des thèmes de débat au sein de la campagne?

[Mise à jour – 15h46] Aurélie Filippetti, députée de Moselle et soutien de François Hollande pour la primaire socialiste, publie sur son blog un communiqué intitulé «Si la politique ne se fait pas à la corbeille, elle ne doit pas se faire non plus à la poubelle!» dans lequel elle estime que «François Hollande a été injustement attaqué par une campagne savamment orchestrée, notamment via des tweets, avec des contre-vérités flagrantes sur le mariage entre personnes de même sexe et sur Hadopi». «Aujourd’hui il s’est engagé à ce que le texte de loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe intervienne dès 2012, de même que l’adoption pour les couples de même sexe, le statut des beaux-parents, l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation pour toutes les femmes, la fin de la discrimination frappant les homosexuels pour le don du sang, explique-t-elle. Dès 2013 c’est un accompagnement des personnes trans qui sera mis en place, débouchant sur une loi concernant leur état civil». Et de conclure: «Outre les textes législatifs, François Hollande est le seul à proposer la création d’un délégué interministériel à l’Égalité pour suivre les questions d’homophobie, de transphobie, et de discriminations liées à l’orientation sexuelle ou au genre.»