Alors que la polémique sur sa phrase «On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes» est repartie de plus belle avec sa nomination comme ministre des Sports, David Douillet s’en excuse à nouveau (Lire David Douillet: «Je ne suis ni misogyne, ni homophobe»), dans une interview au Parisien. Interrogé sur le sujet, l’ancien judoka répond:

«Ce qui est étonnant, c’est qu’une phrase, sortie de son contexte, arrive aujourd’hui, quinze ans plus tard. C’est fou, et même d’une médiocrité sans nom. Il s’agissait à l’époque d’une discussion de vestiaire. J’avais 20 ans. J’en ai 42 aujourd’hui. Cette expression était malheureuse. Je la regrette. Elle n’est pas ce que je suis.»

La fameuse phrase est extraite de son livre L’âme du conquérant, sorti en 1998.