Tout faire pour briser la dynamique de l’épidémie chez les gays, c’est ainsi que le Sneg et Aides décrivent ce qui les a conduits à signer ensemble une convention nationale sur le dépistage. Concrètement, Aides s’engage à former les délégué-e-s prévention du Sneg à cette nouvelle technique de dépistage rapide. De son côté, le Sneg facilitera l’accès aux établissements susceptibles d’accueillir ce type d’action.

Pour Antonio Alexandre, directeur prévention du Sneg, des actions de communication avec des messages communs accompagneront cette initiative.

Nous avons demandé à Dominick Descharles de Aides (photo) de préciser les objectifs de la convention nationale signée entre son association et le Sneg.

En quoi consiste cette convention entre Aides et le Sneg? Cette convention nationale signée entre nos deux organisations a pour but, dans le cadre du déploiement des actions de RDR [réduction des risques, ndlr] incluant le dépistage, de créer un partenariat privilégié afin de faciliter l’accès au dépistage dans les lieux de sociabilisation gay qui le souhaitent, grâce à l’expertise du Sneg. Cette convention a aussi pour but de porter un message fort. Deux organisations, le Sneg et Aides, s’associent pour atteindre le même but: arriver à obtenir l’éradication de la transmission du VIH, en s’appuyant sur un outil supplémentaire, le Test rapide à orientation diagnostic dans le cadre d’actions de réduction des risques incluant le dépistage communautaire démédicalisé.

Comment vont se passer les actions? Nous serons amenés à proposer une formation sur le dépistage à l’ensemble des délégué-e-s du Sneg. Le Sneg fédère de nombreux établissements de sociabilisation gay soucieux de prévention et de la santé de leurs clients. Les délégués du Sneg qui auront reçu une formation autour du dépistage deviendront les agents de liaison facilitant l’accès à un droit fondamental pour les clients: celui de pouvoir se faire dépister et de bénéficier d’un accompagnement de qualité. Pour cela, les délégué-e-s du Sneg et les militant-e-s de Aides travailleront main dans la main, afin d’expliquer l’enjeu que représente l’accès à ce droit pour les individus et pour la communauté dans son ensemble. Ce partenariat est national, donc oui le déploiement des actions de RDR incluant le dépistage se fera sur tout le territoire.

Aides a déjà mené des actions de dépistage dans des établissements gays parisiens. Quelles sont les réactions des usagers?
 Les personnes ayant jusqu’à présent pu bénéficier du dépistage dans des lieux de sociabilisation, comme par exemple le Dépôt ou le Sun City, se montrent très satisfaites de cette offre. Il y a même des personnes qui viennent exprès lors des permanences dans ces lieux pour se faire dépister et pour bénéficier de conseils en prévention. Les responsables d’établissements ont compris et intégré que cela répondait aussi à un besoin de leur clientèle.

Photo DR