Égalité des droits, Société | 20.09.2011 - 10 h 28 | 3 COMMENTAIRES
Martin Gaillard (Entourage LGBT): «Il faut faire bloc au nom de l’égalité»
Publié par
Lancé en début d'année, le projet Entourage LGBT est riche de plusieurs dizaines de vidéos. Point d'étape avec Martin Gaillard, l'un des fondateurs.

Demander à ses proches hétéros d’enregistrer une vidéo dans laquelle ils/elles affirment leur soutien à l’égalité des droits, c’est le principe du Projet Entourage LGBT lancé en début d’année (lire «Entourage LGBT»: «Inclure notre entourage hétéro dans la lutte pour nos droits familiaux»). Quelques mois et des dizaines de vidéos plus tard, le projet a pris forme. Point d’étape avec Martin Gaillard, l’un des fondateurs.

Le Projet Entourage LGBT continue son petit bonhomme de chemin, vous continuez de sortir des vidéos régulièrement, il n’y a donc pas d’essoufflement? Oui, le projet grandit, nous avons eu la participation de plus de 130 personnes, ce qui est une réussite sachant que ce type d’implication ne fait pas partie de la culture française. C’est vrai qu’il est beaucoup plus facile d’aller à une manifestation ou de signer une pétition que d’exposer ses convictions à visage découvert sur YouTube. De plus, nous demandons l’implication de personnes hétérosexuelles, qui ne sont a priori pas directement concernées au quotidien par ces inégalités.

C’est vrai qu’on cherche à maintenir un flux tendu et d’alimenter régulièrement le Projet en vidéos. Mais le Projet Entourage LGBT est un Projet collaboratif donc peu contrôlable. On peut recevoir en un week-end une vingtaine de vidéos et n’en avoir qu’une seule en trois semaines. Il y a clairement un parallèle entre l’actualité LGBT et l’implication des hétéros dans le projet.

Il y a encore beaucoup de personnes (y compris dans la communauté) qui continuent de découvrir le Projet Entourage LGBT, nous n’avons eu aucune couverture dans les médias généralistes en France, donc le projet est encore loin de s’essouffler.

Slog, le blog news et culture de The Stranger, auquel collabore Dan Savage, a récemment publié un article sur le Projet Entourage LGBT. Quel effet cela fait-il, d’être relayé par un média étranger et qui plus est celui du fondateur d’It Gets BetterÇa booste! En fait c’est la troisième publication internationale sur le projet. Nous avions eu un petit post sur un site espagnol, Dos Manzanas, et dernièrement dans Fugues, premier gratuit LGBT au Québec.

Slog est notre toute première publication généraliste, c’est le blog de The Stranger qui est le deuxième journal culturel le plus lu des États-Unis, et la comparaison au Projet de Dan Savage (It Gets Better) par sa propre rédaction est une formidable reconnaissance. C’est clairement le projet qui nous inspire le plus. C’est d’ailleurs très ironique que les États-Unis s’y soient intéressés avant la France.

À la lecture de l’article, on comprend que si nous, en France, avons tendance à penser que les États-Unis sont très en avance sur nous sur les questions LGBT, les Américain-e-s semblent penser le contraire. Faire participer des Américain-e-s à vos vidéos, comme vous l’avez beaucoup fait ces derniers temps, permet-il de combattre les idées reçues dans les 2 pays? La plupart des Américains qui ont participé au Projet étaient persuadés que le mariage entre deux personnes de même sexe était légal en France. Ils étaient choqués d’apprendre que les familles homoparentales ne sont pas reconnues par notre gouvernement, que l’assistance médicale à la procréation est réservée aux couples hétéros, sans parler des restrictions sur l’adoption ou encore l’interdiction de la GPA.

Pour eux il s’agit bien d’un droit et d’une liberté fondamentale, l’État n’a pas son mot à dire. Leur lutte c’est la reconnaissance du mariage au niveau fédéral avec les bénéfices de l’immigration, l’un des rares bénéfices nous avons avec le pacs.

C’était intéressant de pouvoir interpeller des Américains trentenaires, qui ont toujours côtoyés des familles homoparentales. Aujourd’hui l’homoparentalité est clairement intégrée dans la culture américaine (Tea-Partistes mis à part), personne ne se permettrait de remettre en question la légitimité d’une famille homoparentale, même dans certaines communautés chrétiennes, rurales et républicaines du Texas.
D’ailleurs j’aime beaucoup l’idée qu’un LGBT a davantage de droits au Texas qu’en France, j’espère que cela fera réagir les Français.

Que voyez-vous dans l’avenir, à plus ou moins long terme, du Projet Entourage LGBT? Nous avons conquis l’Amérique, maintenant la France! Plus sérieusement, il nous faut la participation de stars, de peoples, de personnalités, de célébrités françaises! L’absence de retour à ce niveau est vraiment un obstacle dans le développement du Projet. Il est temps que les célébrités prennent leurs responsabilités et montrent un peu de courage.

Pour l’instant nous essuyons les refus et les silences. Dernièrement un jeune acteur «tendance», qui a récemment refusé de participer au Projet nous a répondu:  «Je suis pour l’égalité, mais je suis artiste avant tout»… Pour lui se battre pour l’égalité des droits c’est trop politique.

Actuellement, nous sommes en pleine réorganisation, jusqu’à présent nous n’étions que tous les deux, Naya et moi, aujourd’hui nous constituons une véritable équipe. L’idée est de rendre le Projet encore plus collaboratif et plus participatif. Nous souhaitons renforcer nos liens avec les associations familiales et d’autres projets similaires, d’ailleurs je finalise un spot qui devrait être diffusé dans quelques semaines sur YouTube.

À moyen et long termes, je crois qu’il est impératif que toutes les initiatives, associations et autres mouvements dépassent leurs clivages et fassent bloc ensemble au nom de l’égalité. Nous devons prendre exemple sur des campagnes qui ont fonctionné, je pense particulièrement à Human Rights Campaign pour le mariage des couples de même sexe à New York. En France, le militantisme LGBT avance sur tous les fronts, mais on est un peu chacun dans son coin, il nous manque un grand mouvement fédérateur dans lequel il ne faudra pas oublier les hétéros. Et nous regardons de près l’élection présidentielle, en particulier les candidat-e-s, il y a une carte à jouer et nous verrons bien qui répondra à notre appel (déjà lancé)…

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (3)
  • Par ferdibarda aujourd'hui - 14 H 06
    Avatar de ferdibarda

    Cet acteur qui se dit artiste avant tout a bien raison. Des peoples qui nous expliquent ce qu’il faut penser et ce qu’il faut revendiquer, c’est vraiment le degré zéro de la démocratie.
    Lady Gaga n’a pas de conscience politique, elle n’a que des intérêts mercantiles.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par luc aujourd'hui - 15 H 07
    Avatar de luc

    Je pense au contraire qu’un acteur ou vedette doit s’impliquer et s’engager dans la vie de la cité , c’est à dire la politique.
    Pour de nombreuses causes des artistes s’engagent tous les jours.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Red aujourd'hui - 23 H 40
    Avatar de Red

    +1 @luco

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.