Santé
Marches des Fiertés 2014
Santé, VIH | 02.09.2011 - 11 h 46 | 3 COMMENTAIRES
Canada: Le ministère de la Santé met en garde contre les achats de sperme «frais» sur internet
Publié par
Selon un communiqué du ministère, le sperme «frais» vendu sur internet est susceptible de transmettre des maladies infectieuses comme le sida.

Dans un communiqué datant du 29 août 2011, le ministère canadien rappelle à ses concitoyens les risques sanitaires graves associés à l’utilisation de sperme de donneur obtenu de «sources douteuses», comme certains site web.

RISQUES DE MALADIES INFECTIEUSES
S’il n’est pas sélectionné et analysé correctement, le sperme «pourrait transmettre diverses maladies infectieuses, comme le VIH/sida, l’hépatite B ou C, la syphilis, la chlamydia ou la gonorrhée» précise le communiqué, rappelant que l’infection peut tout aussi bien toucher l’enfant que la mère. Face à ces risques sanitaires graves, le ministère demandent aux Canadiens qui envisagent d’utiliser du sperme de donneurs à des fins de procréation médicalement assistée de «se méfier des sites web qui commercialisent le sperme, notamment du sperme frais qui n’a pas été traité et cryoconservé (gelé), et qui prétendent que les donneurs ont été sélectionnés, qu’ils ont subi des tests, car ces allégations peuvent être fausses», d’où l’intérêt de consulter un professionnel de la santé avant d’agir.

Au Canada, la réglementation en vigueur impose à chaque donneur de subir des tests de dépistage et d’analyse de ses échantillons. Cette obligation n’étant pas toujours respectée par certains sites web, le communiqué renvoie à une liste des établissements de traitement et d’importation de sperme assujettis à des inspections régulières.

PÉNURIE DE SPERME AU CANADA
En vertu d’une loi de 2004, il est interdit de rémunérer les donneurs de sperme et d’ovule. Cette nouvelle législation a donc conduit au déclin des dons de sperme par les Canadiens eux-mêmes, de telle sorte que le marché s’est exporté aux États-Unis, notamment par le biais de sites internet où des arrangements de paiement sont faits. «Cela a des conséquences qui portent véritablement préjudice à la communauté LGBTQ», avait affirmé Kelly Jordan en avril 2010. Pour cette spécialiste du droit de la famille, «cela signifie donc que seules les personnes aisées de la communauté LGBT peuvent se permettre d’avoir des enfants», sauf en cas d’adoption.

Bien que ce ne soit pas le premier, l’avertissement est lancé par le ministère sans qu’aucun cas de contamination n’ait été observé, a indiqué Gary Holub, le porte-parole de l’agence des relations avec les médias du ministère, cité par l’AFP. «Nous prenons tout simplement nos précautions», a-t-il clarifié.

Photo Capture d’écran

Print This Post
 
LES réactions (3)
  • Par Citrusse 02 sept 2011 - 12 H 12
    Avatar de Citrusse

    « «Cela a des conséquences qui portent véritablement préjudice à la communauté LGBTQ», avait affirmé Kelly Jordan en avril 2010. »

    Pour l’amour du ciel!

     
  • Par nileju 02 sept 2011 - 13 H 05
    Avatar de

    nan mais sérieux on peut vraiment acheter du sperme sur internet ?
    Les gens qui font ça ne sont pas un peut fou ?
    Oui effectivement qu’est-ce qui vous prouve que vous acheter du sperme non contaminé par une maladie ou du sperme animal ?

     
  • Par Fitz 04 sept 2011 - 0 H 43
    Avatar de

    C’est une des limites de ce genre de pratique,encore heureux que le gouvernement canadien mette en garde.

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.