Juriste et avocat ouvertement gay, Michael Lauber est l’actuel Chef de l’Autorité de surveillance des marchés financiers du Liechtenstein, pressenti pour succéder, le 28 septembre prochain, à Erwin Beyeler, désavoué en juin dernier, et devenir le nouveau procureur général de la Confédération suisse. Mais, selon le site LGBT suisse 360°, l’homme de 45 ans fait l’objet de certaines rumeurs mettant en doute ses capacités psychologiques à exercer la fonction.

TROP FRAGILE
L’une de ces rumeurs a été lancée par un magistrat qui, anonymement, a exprimé son incertitude concernant la capacité de ce «capitaine pour beau temps» à résister au stress. Avec lui, le conseiller aux États du canton de Thurgovie, Philipp Stähelin, a évoqué «un traitement psychologique» qu’aurait suivi l’avocat suite à un conflit interne à l’Office fédéral de la police. Michael Lauber a formellement réfuté cette dernière allégation: «Je n’ai jamais été sous traitement psychologique. Je n’ai ni été chez le médecin, ni été malade, ni déclaré comme tel», a-t-il assuré au quotidien Der Sonntag.

Malgré ces rumeurs, la commission judiciaire du Parlement a décidé de se ranger à l’unanimité derrière le candidat: «le réseau dont dispose Michael Lauber à l’échelon international, sa connaissance à la fois du fonctionnement de la police au sein de la poursuite pénale [il a été auparavant juge d’instruction puis responsable de la lutte contre le crime organisé au sein de l’Office fédérale de la police, ndlr] ont été décisifs pour la commission» a expliqué le conseiller national Christian Lüsher, cité par Le Temps.

Le président de l’association homo nationale Pink Cross, Pierre André Rosselet, s’est réjoui de cette décision, rappelant au quotidien Der Sonntag que «la discrimination à l’encontre des personnes LGBT dans les conseils d’administrations reste la règle».