Samy Messaoud, qui s’est fait connaître avec le clip vidéo de sa chanson Je suis gay au début de l’été, a été agressé au petit matin avec un ami à la sortie d’une boîte de nuit homo à Nantes, rapporte le site jeanmarcmorandini.com.

Contacté par Yagg, le chanteur confirme: «J’avais un ami qui se faisait déjà tabasser par cinq mecs devant la boîte. Je suis sorti pour l’aider», raconte-t-il, photo à l’appui (ci-contre). «Je n’ai pas peur de me battre, ajoute-t-il. Les mecs ont mangé. Mais bon, ils étaient cinq et j’avais pas mal bu».

«C’EST L’AUTRE PÉDALE QUI CHANTE»
Pour lui, le caractère homophobe de l’agression ne fait guère de doute:  «L’un d’entre eux a dit: C’est l’autre pédale qui chante Je suis gay. J’ai eu peur pour ma vie».

De son côté, le centre LGBT Nantes indique qu’il y a «régulièrement des agressions homophobes sur Nantes» sans pouvoir donner davantage de précisions, faute de chiffres officiels sur le sujet.

NEZ CASSÉS
Samy Messaoud et son ami ont été pris en charge par les urgences du CHU Hôtel Dieu de Nantes pour leurs nez cassés. Il indique à Yagg n’avoir pas encore eu le temps de porter plainte: «Il faut d’abord que je me repose».

À 26 ans, Samy Messaoud est surtout connu pour son clip vidéo dans lequel il apparaît entièrement nu. Une vidéo qui lui valu critiques et menaces, notamment de la part de Cortex (lire À quoi joue le rappeur Cortex?). Loin de se laisser intimider, le chanteur annonce avoir été invité demain dans l’émission de Jean-Marc Morandini «pour raconter [son] histoire».

Photo Samy Messaoud