Kasha Jacqueline pourra finalement se rendre en Irlande du Nord, où elle était attendue pour ouvrir la Pride de Derry. Un visa vient de lui être accordé, selon le site britannique LGBT Asylum News.

La semaine dernière, les autorités britanniques avaient motivé leur refus initial par la situation financière de la jeune femme, craignant manifestement qu’elle ne dépose une demande d’asile dans la foulée de son déplacement (lire L’activiste ougandaise Kasha Jacqueline privée de visa par le Royaume-Uni).

«UN LOBBYING SIGNIFICATIF»
Ce revirement est peut-être une conséquence d’un important lobbying auprès, en particulier, du Foreign Office, souligne Paul Canning de LGBT Asylum News.

Fondatrice de Freedom and Roam Uganda, une organisation de défense des droits des LGBT en Ouganda, Kasha Jacqueline a été menacée et attaquée à plusieurs reprises dans son pays. Son ami David Kato, lui aussi militant des droits LGBT, a été assassiné à son domicile en janvier dernier.

Pour son courage et son engagement, elle est lauréate du prestigieux prix Martin Ennals 2011. Il lui sera remis le 13 octobre par les autorités de la Ville de Genève.

Kasha Jacqueline fait partie du Top 100 des personnes qui ont le plus contribué à améliorer la vie des femmes et des filles dans le monde, selon le classement publiée par l’ONG Woman Deliver en mars 2011.

Photo Martin Ennals Foundation