Jean-Luc Romero (photo) s’alarme que la Coupe du monde de football de 2022 se tienne au Qatar et le dit bien haut sur son blog mais aussi en tant que président de l’association des Élus locaux contre le sida (ELCS).

Un communiqué publié ce matin sur le site de l’association appelle la ministre des Sports Chantal Jouanno ainsi que les présidents de la Fédération française de football et de la Fifa, Noël Le Graët et Sepp Blatter, à demander «expressément une intervention auprès du Qatar afin que ce pays dépénalise l’homosexualité et mette fin aux discriminations subies par les personnes vivant avec le sida».

«CINQ ANS DE PRISON ET 90 COUPS DE FOUET»
«Le problème», souligne Jean-Luc Romero, «c’est que ce pays a été désigné pour organiser la Coupe du monde de football en 2022. Concrètement, cela veut dire que tout homosexuel pourrait y être arrêté! Alors que le sport et le foot sont censés véhiculer des valeurs de tolérance, le choix d’un tel pays pour organiser un événement sportif majeur est grave», s’insurge-t-il.

«Le pays nouveau propriétaire du PSG, le Qatar, punit l’homosexualité de 5 ans de prison et de 90 coups de fouet», rappelle Jean-Luc Romero. Référence au rachat du club parisien par un groupe d’investissement qatari en juillet dernier. Rachat faisant craindre au Paris Foot Gay (PFG) la fin de son «excellent» partenariat avec le PSG. Le club a en effet signé un partenariat avec l’association de lutte contre l’homophobie et les discriminations dans le football en 2008.

Début juillet, PFG écrivait sur son Facebook officiel avoir eu un entretien téléphonique avec le président du PSG Robin Leproux sur cette question. «Bien entendu», écrivait l’association, «la position des dirigeants du PSG reste de poursuivre les différents partenariats existants actuellement. Nous comprenons qu’il est encore trop tôt pour que les dirigeants du PSG et les nouveaux actionnaires majoritaires n’aient eu le temps d’aborder tous les sujets relatifs au fonctionnement des diverses actions citoyennes. L’urgence actuelle étant la mise en place de la prochaine saison sportive. Une rencontre avec les nouveaux actionnaires aura lieu d’ici la fin du mois d’août».

LES SÉROPOSITIFS INTERDITS DE TERRITOIRE
«Les dirigeants du football international ne semblent pas s’en soucier», indique Jean-Luc Romero, qui rappelle cette petite phrase du président de la Fifa à propos du Mondial: «Je pense qu’ils [les homos] devraient s’abstenir de toute activité sexuelle».

Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo, cliquez sur Watch Blatter spark more controversy over Qatar 2022.

«Au-delà du fait que ce haut dirigeant du foot n’impose évidemment pas cette obligation aux hétérosexuels, il est aussi incroyable de résumer l’homosexualité à une simple sexualité», tonne Jean-Luc Romero, qui rappelle que le Qatar «interdit aussi son territoire aux personnes séropositives. Aux 33 millions de personnes vivant avec le sida en 2011!».

VALEURS ET INTÉRÊTS FINANCIERS
Jean-Luc Romero soutient que «les valeurs» du football «doivent primer sur les intérêts financiers». «Si Chantal Jouanno, Noël Le Graët et Sepp Blatter n’interviennent pas, ils valideront le fait que le développement économique passe avant la dignité, que les discriminations sont acceptables quand les enjeux financiers sont importants et donc que la Coupe du monde n’est vraiment pas une fête pour tous! À leur façon – celle de ceux qui souhaitent conserver les mains propres – ils justifieront la haine et la violence homophobes», conclut le communiqué d’ELCS.