«Phil a 64 ans. Il est marié à Barbara. Ils ont deux enfants: Tony, ingénieur civil, et Jennifer Tidd, enseignante. Phil et Barbara ont quatre petits-enfants». Voilà comment la biographie officielle de la Chambre des représentants de l’Indiana présente l’un de ses membres, le républicain Phillip Hinkle, dit «Phil».

80 DOLLARS, PLUS 50 À 60 DOLLARS DE POURBOIRE
Mais le CV affiché par l’élu via le célèbre site de petites annonces Craiglist est tout autre: «Je suis en forme, marié, avec un boulot, 1m75 pour 77 kg et j’adore me déshabiller et rester tout nu». Tel est le message qu’il a envoyé en réponse à l’annonce de Kameryn Gibson, un jeune escort boy âgé de 18 ans, selon l’Indianapolis Star. 

Mails et témoignages à l’appui, le quotidien affirme que Phillip Hinkle a proposé un rendez-vous au jeune homme. Kameryn Gibson cherchait un «sugar daddy», littéralement un «papa gâteau». Le terme vient de l’argot anglais. Il désigne un homme riche d’un certain âge prêt à offrir à une personne plus jeune des cadeaux ou de l’argent, le plus souvent en échange de faveurs sexuelles.

Les deux hommes seraient tombés d’accord sur un tarif de 80 dollars, plus 50 à 60 dollars de pourboire si l’escort offrait à son client «un très bon moment». Selon le même journal, il aurait ensuite fixé un rendez-vous le soir-même dans la chambre d’un hôtel d’Indianapolis. Mais le plan de l’élu ne s’est pas tout à fait déroulé comme il le prévoyait.

«J’ÉTAIS SOUS LE CHOC»
Une fois dans la chambre d’hôtel, le sexagénaire révèle au jeune homme qu’il est parlementaire de l’État. «J’ai halluciné», raconte Kameryn Gibson au Star. «Je ne savais vraiment pas quoi dire, donc je n’ai rien dit. J’étais juste sous le choc».

Paniqué, il dit avoir tenté de couper court au plan en s’enfermant dans la salle de bains. C’est de cette pièce qu’il appelle à l’aide sa sœur Megan. Mais loin de se décourager, l’élu se serait alors fait menaçant: «Tu dois le faire, parce que je suis venu et que je t’ai eu. Je ne te ramènerais pas jusqu’à ce qu’on fasse comme c’était prévu», aurait-il déclaré. Kameryn Gibson affirme que ce dernier l’a ensuite «attrapé par le derrière» avant de «se mettre nu face à lui sur le lit». Le journal ne donne pas davantage de détails sur la scène, affirmant par ailleurs n’avoir aucune preuve d’acte sexuel.

«TENTATIVE DE RACKET»
En se rhabillant, Phillip Hinkle a offert au jeune homme la somme de 100 dollars ainsi que son iPad et son Blackberry. C’est d’ailleurs sur ce dernier appareil que l’épouse de l’élu a contacté, quelques heures plus tard, la sœur de Gibson, pour offrir à chacun d’eux la somme de 10000 dollars en échange de leur silence.

Megan Gibson dit avoir reçu un autre appel de Phillip Hinkle. Elle affirme l’avoir informé qu’elle avait dit à sa femme et à sa famille qu’il était gay. Selon Megan Gibson, l’élu aurait seulement répondu par ces quelques mots: «Vous venez de me détruire».

Confronté aux messages qu’il a envoyé aux Gibson, Phillip Hinkle n’a pas nié l’envoi des mails communiqués aux médias par la sœur de Gibson. Mais a dénoncé «une tentative de racket», évoquant la piste du complot politique.

Lire la suite et la fin page suivante