Certain-e-s viennent d’une époque où il ne faisait pas bon sortir du placard. D’autres appartiennent à une génération plus assumée et n’ont pas envie d’y retourner.

La plupart des personnes âgées lesbiennes, gays, bi ou transgenres redoutent les institutions traditionnelles où elles courent le risque de devoir se cacher, à cause de la pression du personnel ou des autres pensionnaires.

PRÉSERVER DE L’HOMOPHOBIE
Comment assurer à ces aîné-e-s un traitement égalitaire et les préserver de l’homophobie? Au Québec, la Fondation Émergence a lancé, avec le soutien du gouvernement, mardi 9 août, une Charte de bientraitance envers les personnes aînées homosexuelles.

Cette Charte (lire le document en PDF) vise à éliminer la discrimination basée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, mais également à sensibiliser les travailleurs du réseau de santé aux réalités des aîné-e-s LGBT, comme l’explique à Yagg le président de la Fondation Émergence, Laurent McCutcheon.

«BRISER LA SOLITUDE ET L’ISOLEMENT»
«Les personnes LGBT n’ont pas les mêmes expériences de vie, rappelle Laurent McCutcheon. Elles sont souvent plus isolées, n’ont pas d’enfant, leur famille est souvent faite de leurs amis les plus proches et des choses simples comme mettre la photo de leur conjoint sur leur table de chevet peut les forcer à répondre à de nombreuses questions».

«La Charte vise à sensibiliser les personnes qui œuvrent ou côtoient les aîné-e-s de manière à leur indiquer que parmi ces aîné-e-s, une personne sur dix est d’orientation homosexuelle. Ce faisant, nous pensons favoriser le bien-être de nos aîné-e-s et briser la solitude et l’isolement causés par l’absence de communication».

«IL RESTE ENCORE BEAUCOUP À FAIRE»
«Il fallait qu’une première génération de militants se pointe vers le 3e âge, ce qui commence à arriver. Ce sera la même génération qui aura initié le mouvement et qui le rendra jusqu’au 3e âge», affirme-t-il. Un syndicat d’infirmiers, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, a d’ailleurs déjà adhéré officiellement à ces principes. Le texte bénéficie aussi du soutien de l’Association québécoise des retraité-e-s des secteurs public et parapublic (AQRP).

La résidence Nouvelles Avenues basée à Montréal a immédiatement adhéré à la Charte. Le texte sera également proposé à l’ensemble des Tables de concertation des aînés, à la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) et à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), a annoncé la Fondation.

La Fondation Émergence a obtenu un financement de 400 000$ de la part du ministère de la Famille et des Aînés du gouvernement de la province francophone pour mettre sur pied son programme «Pour que vieillir soit gai», dont émane la Charte. «Mais il reste encore beaucoup à faire pour les prochaines générations», prévoit Laurent McCutcheon. Une initiative dont la France pourrait s’inspirer pour les LGBT français-e-s âgé-e-s. Pour ne pas laisser des aînés sur le côté (lire Maisons de retraite pour homos: et en France?).

Photo Fondation Émergence