Avec près de 10000 membres, le LGBT Professional Networking Group est sans conteste le plus important groupe anglophone de ce type sur LinkedIn, le réseau social spécialisé sur le monde du travail.

Yagg Pro a voulu savoir quels sont les objectifs de ce groupe et qui était celui qui l’avait créé. Interview de Dennis Velco, un artiste peintre qui n’hésite pas à délaisser le pinceau pour la souris.


Dennis, j’ai été invité à rejoindre le LGBT Professional Networking Group groupe sur LinkedIn et j’ai été agréablement surpris de trouver un groupe assez important. Pouvez-vous nous le présenter? Merci Christophe. C’est le groupe LGBT le plus important sur LinkedIn et de loin. Je fais en sorte que le groupe soit le plus ouvert possible et la diversité de nos membres reflète cela. Le groupe continue de grandir.

Combien y a-t-il de membres? Aujourd’hui, nous avons plus de 9200 membres. L’accroissement a été exponentiel cette année car le networking social est devenu plus courant.

Êtes-vous surpris par ce nombre? Je suis plus frustré que surpris. Frustré car je sais qu’il y a tellement de LGBT sur LinkedIn. Je ne sais pas s’ils n’ont pas rejoint le groupe car ils ne le connaissent pas encore ou parce qu’ils n’ont pas envie de participer à un groupe LGBT. Ça me rend triste que des gens soient complètement ouverts dans leur vie personnelle, mais restent dans le placard professionnellement. Depuis 23 ans, je suis hors du placard partout et j’espère que ce sera bientôt facile pour tout le monde d’avoir cette attitude. Celait changerait tellement de choses. Sur votre profil LinkedIn, vous pouvez masquer l’appartenance au groupe LGBT, ce qui permet de rester dans le placard tout en étant connecté avec les membres du groupe [Sur Yagg Pro, les membres ont la possibilité de créer des groupes masqués, qui n’apparaissent ni sur leur profil ni sur le site et ne sont accessibles que sur invitation, ndlr].

Quand avez-vous créé le groupe et pourquoi? J’ai lancé le groupe au premier trimestre 2008. Je suis membre de LinkedIn depuis 2002 ou 2003. Cela ne m’était pas très utile à l’époque et je l’ai laissé de côté. J’ai commencé début 2008 à me connecter plus souvent car je voyais que les gens qui travaillaient dans ma branche précédente, les technologies de l’information, commençaient à l’utiliser. J’ai notamment travaillé pour une société française de logiciels (mes déplacements à Paris et sur la Côte d’Azur me manquent…). Je voyais le réseau social comme une manière de rester en contact avec des clients et des employeurs présents, passés et futurs. Lorsque je me suis ré-intéressé à LinkedIn, le réseau a lancé les groupes. J’ai vu beaucoup de mes contacts dans des groupes d’intérêt comme la finance, l’assurance, etc. J’ai vu aussi des gens qui étaient dans des réseaux universitaires. Pendant plusieurs jours, j’ai cherché un groupe LGBT, sans succès. Alors, j’en ai lancé un.

Il y a de nombreux groupes qui sont liés aux questions LGBT sur LinkedIn. Pourquoi le vôtre est-il le plus grand? Oui, il y a notamment un groupe, d’environ 5000 membres, qui est le groupe de Human Rights Campaign (HRC). Il y a d’autres groupes LGBT politiques ou plus généraux. Voila comment nous en sommes arrivés là avec le groupe. Dans les deux premières années, j’ai pris l’option d’adhésion payante business. Cela coûtait 50 dollars par mois. Cela me donnait la possibilité d’envoyer des emails à tout le monde sur LinkedIn. Chaque jour, je passais plusieurs heures à rechercher les profils d’inscrit-e-s qui pouvaient être LGBT ou proches de cette cause grâce aux mots clefs. J’ai envoyé un message-type dont une des phrases disait: «Visibilité = Prise de conscience = Égalité, merci d’être visible avec moi».

Quels sont les sujets les plus discutés par les membres du groupe et leurs principaux centres d’intérêt? La plupart des sujets tourne autour de la politique, des droits humains, des droits civiques et des problèmes sociaux. Tout le monde est encouragé à faire connaître son activité aux autres à travers la fonctionnalité Promotion et à partager ses infos Facebook et Twitter. Il y a aussi des chargés de recrutement qui postent des annonces car ils recherchent des profils très divers. Il existe aussi des sujets business spécifiquement LGBT comme celui qui s’intitule: «Les magazines et les sites web spécifiquement LGBT sont-ils toujours utiles selon vous?». Les membres discutent également de sujets comme les droits des LGBT dans l’entreprise ou le coming-out lors d’un entretien d’embauche. Je demande simplement que les posts soient directement liés à la question LGBT. Je fais cela car je veux que les membres rejoignent aussi d’autres groupes d’intérêt. Ainsi, si vous êtes un avocat, vous avez plusieurs groupes spécialisés dans le droit. Je suis un artiste à plein temps et je suis membre de près de dix groupes qui s’intéressent à l’art.

Y a-t-il autre chose, mis à part la taille, qui rend votre groupe différent des autres groupes LGBT sur LinkedIn? Oui bien sûr. Je m’occupe du groupe tous les jours. Je passe entre une demi-heure et quelques heures à animer et modérer le groupe. Cela va de l’approbation des articles dans les rubriques Discussion, Promotion et Travail à celle des nouveaux membres. Je rappelle les règles de fonctionnement et je les répète souvent. LinkedIn est fait pour être corporate friendly et vous devez pouvoir l’utiliser sans craindre que du contenu inapproprié puisse y apparaître. Il y a une place pour cela et LinkedIn n’est pas le site qui convient pour la nudité ou pour des articles au contenu sexuel. J’ai l’impression que pour beaucoup d’autres groupes, le caractère professionnel s’est perdu. Je fais en sorte de bannir le spam. Même des associations LGBT nationales doivent communiquer sur leurs événements via la rubrique Promotions. La rubrique Discussions sert au contenu qui créé du dialogue. Cela permet aux membres de faire la différence entre le vrai dialogue et les messages marketing. Dans d’autres groupes que j’ai vu, cela ne ressemble plus qu’à cela: des annonceurs qui crient pour avoir votre attention. Cela me dérange et je sais que cela en dérange aussi beaucoup d’autres.

Recevez-vous une rétribution de la part de LinkedIn? Non, je n’ai pas de compensation financière ou autre pour le temps passé. C’est du volontariat pour la bonne cause. Mais je l’explique à ceux qui s’inscrivent. Je leur précise que j’élève notre enfant de 27 mois et que je travaille en tant qu’artiste à la maison. Je les invite à aller visiter mon site. Il en existe même une version française. J’ai utilisé Google, alors ne riez pas trop si la traduction est parfois approximative!

Merci Dennis d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Un dernier mot peut-être? Oui Christophe. Je vous invite à rejoindre le groupe sur LinkedIn. Être visible sur un des plus grands réseaux sociaux centrés sur le travail est capital si l’on veut que cela change. À bientôt!

Pour contacter Dennis Velco:
Son email dédié pour l’ajouter sur LinkedIn: Link2Me [at] hotmail.com
Sa page fan sur Facebook: http://www.facebook.com/DennisVelcoArts
Son compte Twitter: http://twitter.com/#!/dennisvelco