Sport | 04.08.2011 - 12 h 37 | 1 COMMENTAIRES
Homophobie dans le foot: AllOut.org demande l’avis des internautes sur les suites à donner à la campagne
Publié par
Faire pression sur les sponsors de la Fifa pour qu'ils exigent une enquête sur les propos de la coach de l'équipe nationale du Nigeria ou se concentrer sur l'homophobie au sein de la fédération? AllOut.org a besoin de votre aide pour décider.

Faire pression sur les sponsors de la Fifa ou se concentrer sur l’homophobie au sein de la fédération? L’organisation AllOut.org hésite sur les suites à donner à la campagne qu’elle a lancée après les déclarations homophobes de la coach de l’équipe féminine de football du Nigeria Eucharia Uche (lire Coupe du monde de foot: Une chasse aux lesbiennes dans l’équipe nigériane).

«Ensemble, nous avons fait réagir la Fifa, plus haute autorité dans le monde du football, pendant la Coupe du monde de football féminin, explique AllOut.org dans un courriel envoyé aux signataires de sa pétition. Plus de 45000 personnes aux quatre coins du monde ont appelé la Fifa à s’opposer à l’homophobie et à enquêter sur la campagne homophobe de la sélectionneuse nigériane. Notre appel a trouvé un écho médiatique dans le monde entier, des États-Unis à l’Europe en passant par l’Afrique. (…) Et nos efforts ont été récompensés! Pour la première fois, la Fifa a publié un communiqué condamnant explicitement l’homophobie dans le football. Merci. Grâce à votre mobilisation, et au soutien de nos ami-e-s de l’Association internationale gaie et lesbienne de football et de la Fédération sportive européenne gaie et lesbienne, nous avons fait comprendre que la communauté internationale ne tolérerait pas l’homophobie et les discriminations dans le monde du sport.»

«UNE DEMI-VICTOIRE»
«Mais c’est une demi-victoire, poursuit l’organisation. Au lieu de lancer une véritable enquête sur les déclarations et la campagne homophobes de la sélectionneuse Eucharia Uche, la Fifa a prêté foi à ses dénégations: la sélectionneuse nie maintenant avoir tenu de tels propos, même si elle les a répétés dans deux journaux différents, dont le New York Times

Au début des demi-finales de la Coupe du monde féminine de football, qui se tenaient 13 juillet dernier, lors de la 10e journée de la Fifa contre les discriminations, les capitaines ont lu une déclaration contre les discriminations, incluant l’orientation sexuelle, mais le site officiel, lui, n’en fait pas mention. D’autre part, la Fifa a dû présenter des excuses à un groupe de militantes lesbiennes dont la banderole avait été confisquée lors de la rencontre Brésil/Australie, comme le rapportait à l’époque notre partenaire Munich and Co.

AllOut.org a décidé de demander aux internautes leur aide pour décider quelle direction donner à la campagne. «Le financement de la Fifa dépend essentiellement de sponsors tels que Coca Cola et Adidas, souligne l’organisation. Ces entreprises peuvent faire fléchir les positions de la fédération.» Pour soutenir l’idée d’une campagne pour faire pression sur les sponsors de la Fifa pour qu’ils exigent une enquête sur les propos d’Eucharia Uche, cliquez ici. Pour qu’AllOut.org se focalise plutôt sur l’homophobie au sein de la fédération, c’est là.

Print This Post
Avatar de Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (1)
  • Par rolandcassar 04 août 2011 - 18 H 48
    Avatar de rolandcassar

    J’ai un rêve. Je rêve que tous les footballeurs homos de France (et d’ailleurs) fassent un coming-out commun, une conférence de presse où ils diront: nous, untel et untel et untel et untel, sommes ce que nous sommes, des hommes, des homos, des footballeurs et nous sommes fiers de ce que nous sommes et nous ne nous sentons pas le besoin de nous cacher ou de nous excuser ou de nous taire.
    Voilà, nous disons ce que nous sommes, c’est un non-événement parce que nous sommes des gars ordinaires qui sommes homos, c’est tout.

    Un rêve, quoi.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.