Lors d’une conférence de presse donnée devant son domicile hier, mardi 2 août, à Dublin, le sénateur indépendant David Norris a a annoncé qu’il se retirait de la course à la présidentielle. Depuis la récente révélation d’une lettre qu’il avait écrite en 1997 pour implorer la clémence de la justice israélienne envers son ex-compagnon accusé et condamné pour avoir eu des rapports sexuels avec un mineur de 15 ans, le sénateur a subi des pressions et encaissé des démissions au sein de son propre camp (lire Irlande: la campagne du candidat ouvertement gay David Norris salie par un nouveau scandale).

Si David Norris était parvenu à obtenir 15 des 20 signatures de député-e-s nécessaires pour être officiellemennt candidat, trois parlementaires indépendants – Finian McGrath, John Halligan et Thomas Pringle – lui ont retiré leur soutien lundi soir, selon la BBC.

«UNE LETTRE MOTIVÉE PAR L’AMOUR ET L’INQUIÉTUDE»
«Je regrette profondément les récentes controverses concernant mon partenaire d’il y a 25 ans, a-t-il déclaré à la presse, comme le rapporte l’Irish Times. Les retombées de son comportement scandaleux m’atteignent et risquent de contaminer mes proches, tant au niveau politique que personnel. Il est essentiel que j’agisse pour mettre fin à ce processus négatif. Je ne regrette pas d’avoir apporté mon soutien et demandé la clémence pour un ami, mais je regrette d’avoir donné l’impression de ne pas avoir suffisamment de compassion pour la victime du crime d’Ezra [Yizhak Nawi]. (…) Oui, ses actes ont été terribles, mais l’écriture de cette lettre était motivée par l’amour et l’inquiétude. J’ai soutenu une personne qui comptait et qui compte beaucoup pour moi. C’est triste qu’en essayant d’aider quelqu’un que j’aimais de tout mon coeur, j’ai commis une erreur.»

David Norris a achevé son discours par une citation de Samuel Beckett «Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better» («Toujours essayer. Toujours échouer. Peu importe. Essayer encore. Échouer encore. Échouer mieux»), avant de rentrer chez lui et de refermer la porte derrière lui.

Si vous n’arrivez pas à lire la vidéo, cliquez sur David Norris steps down from Presidential race.

L’intégralité de la déclaration de David Norris est consultable sur son site officiel David Norris for President.