Ce soir, le nouveau volet du Summer of Girls d’Arte est placé sur le signe des «Iron Women», ces femmes qui ont traversé toutes les tempêtes en relevant toujours la tête. Tina Turner est de celles-là. Battue par son Ike de mari, elle a opéré une formidable résurrection dans les années 80 couronnée d’un immense succès.

La lionne aux 180 millions d’albums vendus, toujours dans le circuit à bientôt 72 ans, est à l’honneur avec tout d’abord, à 20h40, la diffusion de son Live in Rio. En 1988, elle mettait le feu au stade de Maracanã: 184000 spectateurs, excusez du peu:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Tina Turner LIVE – « Proud Mary » – 1988 – Rio.

Puis, à 21h55, le documentaire Tina Turner: simply the best retrace en 55 minutes l’incroyable parcours d’Anna Mae Bullock qui semblait être «née pour rocker» raconte Éric Dahan dans Libération ce mardi: «À 8 ans, elle se faisait virer par le curé de la chorale de l’église baptiste: « On ne loue pas le Seigneur en remuant ses fesses et en criant plus fort que les autres! ».». Dieu avait tort…

Photo ddp/Gottschalk via Arte.tv