Le Born This Way de Lady Gaga vient d’être légèrement «nettoyé» par de jeunes interprètes outre-Atlantique. Alors que la chanson de la reine de la pop était faite de tolérance, d’encouragement à l’acceptation de soi et bousculait les principes puritains des États-Unis, le jeune groupe à succès Kidz Bop Kids, dont la spécialité est de faire des reprises des tubes du moment, en a décidé autrement.

Ces pré-pubères quelque peu surexcités, certainement encadrés par de nombreux manageurs, ont bel et bien découpé en morceaux le titre de Lady G. pour en jeter quelques-uns au passage. Dans la nouvelle version, exit les allusions au sexe («A different lover is not a sin» devient «A different viewpoint is not a sin»), aux drag-queens, à l’orientation sexuelle et aux origines ethniques. Le public ciblé serait-il trop jeune pour entendre toutes les paroles? Les faire chanter par des enfants serait-il choquant?

HYPOCRISIE
Belle hypocrisie quand on sait qu’ils peuvent les entendre sur toutes les radios et via les clips diffusés sur internet ou à la télévision. Montrer aux kids américains des enfants-produits, leur faire chanter des paroles creuses et les laisser croire que c’est un rêve, ne gênerait donc pas les Américains. Leur apprendre la tolérance grâce aux chansons qu’ils aiment, essayer de leur faire comprendre le sens des paroles, serait apparemment moins souhaitable (et moins rentable?) et ne mériterait donc pas sa place dans la prestation livrée par les Kidz Bop Kidz.

Via Nina People