Il ne suffit pas nécessairement d’être en tête des sondages pour être candidat à une élection présidentielle. Même s’il a perdu des points en raison d’un scandale (lire Irlande: un candidat à la présidentielle ouvertement gay rattrapé par des propos sur la pédophilie), David Norris, candidat indépendant et ouvertement gay à l’élection d’octobre prochain, reste en tête des sondages avec 31% d’intentions de vote, rapporte The Irish Independant. Mais dans le système irlandais, jugé «injuste et non démocratique» par David Norris lui-même, le statut de candidat est conditionné au parrainage de 20 parlementaires ou de 4 conseils municipaux ou conseils de comté. Or, pour l’instant, David Norris ne dispose du soutien que d’un seul conseil de comté, celui de Fingal.

«Je crois que c’est à ce niveau que ça peut bloquer. Peut-être que le Fine Gael, l’un des principaux partis d’Irlande qui contrôle les conseils municipaux et de comté, essaie de faire barrage», explique Cormac Flynn, Irlandais vivant à Paris, fondateur de Count Me Out, un site qui, jusqu’à récemment, permettait aux Irlandais-es de quitter l’Église catholique en quelques clics, lors d’une interview accordée à Yagg.

«L’IRLANDE NE FAIT PLUS CONFIANCE À L’ÉTAT»
L’Irlande est marquée par la crise financière ainsi que par l’énorme scandale des rapports Ryan et Murphy qui avaient révélé en 2009 des milliers de cas de pédophilie dans des établisssements catholiques, couverts par l’État et l’Église. Depuis, «l’Irlande ne fait plus confiance aux institutions de l’État», commente Cormac Flynn. «De plus, ajoute-t-il, tout le monde a confiance en David Norris et le fait qu’il soit candidat indépendant joue certainement en sa faveur».

«DES ÉLECTIONS TRÈS SALES»
«Les élections présidentielles en Irlande sont toujours très sales, truffées de scandales, souligne Cormac Flynn. Lors des précédentes élections, la candidate indépendante favorite Adi Roche s’était retrouvée en quatrième position suite à une rumeur concernant l’implication de son frère dans un groupe terroriste dans les années 1950. Concernant David Norris, le scandale est un peu passé mais il n’est pas encore candidat».