La mobilisation se poursuit pour obtenir de la Fédération internationale de football (Fifa) qu’elle condamne réellement l’homophobie, et en particulier qu’elle diligente une enquête sur les méthodes homophobes que semble employer la coach de l’équipe nationale du Nigeria, Eucharia Uche (lire La Fifa réagit timidement aux propos homophobes de la coach de l’équipe féminine de foot du Nigeria).

AllOut.org, déjà à l’origine d’une pétition à la Fifa, organise donc une flashmob demain, mercredi 13 juillet, à Francfort, devant le stade qui accueillera la demi-finale de la Coupe du monde féminine de football entre le Japon et la Suède. La date n’a pas été choisie par hasard puisqu’il s’agit de la «Journée Fifa Contre les Discriminations». «Comme elle l’a déjà fait dans le passé lorsque des sélectionneurs, comme Maradona, ou des joueurs, comme Zidane, ont enfreint les règles du jeu, la Fifa doit sanctionner cette faute, et annoncer les mesures concrètes qui seront appliquées pour lutter contre l’homophobie dans le football», a déclaré Guillaume Bonnet, directeur de campagnes pour AllOut.org.