Et si en fait Mel Gibson était un incompris? C’est ce que pense son frère adoptif (vous saviez qu’il avait un frère adoptif), Andrew Gibson, auquel le Sunday Telegraph australien a consacré un portrait ce dimanche 10 juillet.

Reconnaissant que Mel s’est laissé aller à un dérapage homophobe lors d’une interview en 1991, Andrew, qui se trouve être lui-même homosexuel, raconte qu’il ne l’a, en dehors de cet écart, jamais entendu prononcer de propos anti-gays, et qu’il s’est montré plein d’amour lors du coming-out de son petit frère il y a plus de 20 ans.

Après celui de Jodie Foster, voici donc un deuxième soutien pour Mad Max. Mais sera-ce suffisant pour qu’il retrouve les bonnes grâces de la communauté LGBT?

Photo The Sunday Telegraph