En Coupe du monde de football, les Bleues jouent pour une place en demi-finale contre l’Angleterre tandis qu’en Coupe Davis, les Bleus affrontent l’Allemagne.

Football. Cela fait plus d’un siècle que cela dure, depuis la première rencontre en 1906 largement perdue par les Français. En football, les France/Angleterre, Angleterre/France ont plus d’un siècle et ce sont les filles qui s’y collent en fin d’après-midi en quart de finale de la Coupe du monde.

Résumé des épisodes précédents: les Bleues se sont qualifiée pour la première fois de leur histoire à ce stade de la compétition en gagnant leurs deux premier matches de poule contre le Nigéria et le Canada. Elles ont laissé la tête du groupe aux Allemandes qui les ont battues mardi (4-2), faisant donc à nouveau résonner une boutade du joueur anglais Gary Lineker selon laquelle le football est un sport qui se joue à 22 et où l’Allemagne gagne toujours à la fin. Lors de cette rencontre, la gardienne titulaire Bérangère Sapowicz a pris un carton rouge, elle sera donc suspendue ce soir. Elle est remplacée par Céline Deville.

Comment vont les Françaises? Pas mal du tout selon les nouvelles qui parviennent de ce Mondial. Pour résumer, les mots de Bruno Bini en conférence de presse: «Elles ont envie de tout casser, elles ont faim. Elles sont remontées comme des pendules. Si on est en demi-finale, on fait sauter la banque!».

Même malmené par l’Allemagne, en défense surtout — cela faisait très longtemps que la France n’avait pas pris de buts —, le groupe a pourtant l’air solide, emmené par Gaétane Thiney et encore Marie-Laure Delie qui taquine les statistiques avec 23 buts marqués en 23 sélections, à 23 ans. Classe. Sandrine Soubeyrand, elle, consolide son record de sélections toutes équipes de France de football confondues… 165 pour la capitaine.

L’Angleterre est un roc moins imposant que l’Allemagne… Les Anglaises ont battu la France pour la dernière fois en 1974. L’équipe format Mondial 2011 semble pourtant pleine de maitrise avec une joueuse à suivre, Kelly Smith.

La bonne nouvelle de la journée? La rencontre est aussi diffusée sur Direct 8. La chaîne gratuite de la TNT qui détient les droits audiovisuels de l’équipe de France jusqu’en 2014 (hors compétitions internationales) a signé un accord avec Eurosport pour ce match.

S’il y a une deuxième rencontre à apprécier ce week-end, c’est sans conteste le très alléchant Brésil/États-Unis. Dans la première formation, la meilleure joueuse du monde, tout simplement. Elle s’appelle Marta da Silva, elle a 25 ans et a été élue Ballon d’or ces cinq dernières années. Numéro 10, chef d’orchestre de l’équipe, Marta sait tout faire, comme le raconte ce portrait sur le site de la fédération internationale de football et citant Kleiton Lima, le sélectionneur brésilien: «Dieu soit loué, Marta est Brésilienne». Comme elle l’a expliqué, le Ballon d’or «représente beaucoup de choses, surtout pour nous, car pour les femmes, c’est plus difficile. Les hommes gagnent beaucoup d’argent, ils ont l’embarras du choix en matière de clubs. Nous travaillons beaucoup, mais nous ne sommes jamais sûres de ce que nous réserve l’année suivante, s’il y aura un club, ou même une compétition. C’est donc un honneur et une fierté. Ce trophée, ce n’est pas seulement le mien, je le dédie à tout le football féminin».

Le Brésil où le football est religion, où les hommes sont quintuples champions du monde, le football féminin espère. Les États-Unis n’ont plus gagné depuis 1999 et la mythique équipe de Mia Hamm, considérée comme la meilleure joueuse de l’histoire.

Samedi: Angleterre/France à 18 heures sur Eurosport et Direct 8; Allemagne/Japon à 20h45 sur Eurosport.
Dimanche: Suède/Australie à 13 heures et Brésil/États-Unis à 17h30 sur Eurosport.

Allemagne-France. À Stuttgart, la France mène deux victoires à zéro en quart de finale de la Coupe Davis et tient donc solidement la corde avant le double de la paire Llodra-Tsonga contre le duo Petzschner-Kas cette après-midi.

Hier, la magie du saladier d’argent a une nouvelle fois fonctionné. Mené de deux sets, de 5 jeux à 4 contre le numéro 1 allemand Florian Mayer, Richard Gasquet a renversé la vapeur. Le joueur a expliqué que Guy Forget, le capitaine, lui avait alors lancé que s’il gagnait ce jeu, il gagnerait le match. C’est simple le tennis.

Ailleurs, les États-Unis ne sont pas trop en forme contre une Espagne privée de Rafael Nadal et sont menés, eux aussi, 2-0. L’Argentine, d’ores et déjà qualifiée contre le Kazakhstan, pourrait bien rencontrer la Serbie qui mène deux à zéro contre la Suède. La Serbie fiévreusement soutenue par Novak Djokovic, nouveau numéro un mondial, vainqueur de Wimbledon, qui ne joue pas pour soulager un genou récalcitrant.

Ce week-end, Roger Federer est sur le court, pour tenter de hisser la Suisse dans le groupe mondial. C’est bien parti. 2-0 contre le Portugal. La route sera encore un brin longue. Le vainqueur de la rencontre disputera en septembre, un match de barrage pour retrouver l’élite. Bon week-end.
Allemagne-France, à partir de 13 heures sur France 4 et Sport+.

Photos F.F.F. / Puma / FFT / VIPer7asdf