Le président d’Elus Locaux Contre le Sida Jean-Luc Romero s’est dit sidéré par voie de communiqué par les propos tenus lundi par le ministre de la santé indien. Lors d’une conférence sur le VIH, Ghulam Nabi Azad a assimilé l’homosexualité à une «maladie venue de terres étrangères» qui se «propage rapidement en Inde» (lire notre article Inde: Pour le ministre de la Santé, l’homosexualité est une maladie).

Jean-Luc Romero dénonce ces paroles qui encouragent violences et discriminations. Il appelle le ministre des affaires étrangères français à condamner fermement ces propos au nom de la France. «Alain Juppé pourrait par exemple rappeler à ce ministre que l’OMS ne classe plus l’homosexualité parmi les maladies mentales depuis 1992 et que l’Onu a lancé un appel historique à la dépénalisation de l’homosexualité en 2008.»

Jean-Luc Romero voit dans le discours du ministre d’une puissance mondiale telle que l’Inde «le symbole de l’énorme travail qui reste à accomplir pour l’acceptation et le respect des droits des LGBT dans le monde. Pour mémoire, malgré la mobilisation internationale, plus de 80 pays dans le monde considèrent encore l’homosexualité comme un délit».