Dans la nuit du 10 au 11 juin, Laurent Julien, un homme de 31 ans, a disparu lors de la féria de Nîmes. Son corps a été retrouvé dimanche 3 juillet par un promeneur, à quelques centaines de mètres d’un lieu de rencontre homo, les Hauts de Nîmes, enterré sous un tas de pierre le long de la route. Une enquête de police a été ouverte pour homicide.

Dans un communiqué de presse, le Collectif Contre l’Homophobie (CCH), qui  «adresse ses plus sincères condoléances à la famille de Laurent Julien et à son compagnon avec il était lié par un pacs», conseille «à toutes les personnes fréquentant les lieux de rencontre extérieurs de redoubler de prudence». Il invite également «tous les témoins susceptibles d’avoir vu ou entendu quelque chose en lien avec ce crime à se manifester auprès de la police».

«Chaque année, l’été est une période au cour de laquelle nous dénombrons une recrudescence des agressions contre les gays, aussi cet appel concerne également les rencontres effectuées sur des messageries téléphoniques ou des sites spécialisés», conclut le CCH.