La position concernant les relations homosexuelles, adoptée en 2005 par l’Église d’Angleterre, va être revue d’ici 2012. Pour l’heure, elle est encore floue puisqu’elle tolère l’union civile, mais interdit aux prêtres d’accéder aux fonctions les plus hautes du clergé.

«Contrairement à ce que pensent les gens, la Chambre des évêques a passé très peu de temps ces dernières années à discuter de l’homosexualité. Mais la Chambre a accepté le fait qu’il est désormais temps de retravailler cette question», a annoncé l’évêque de Norwich, Graham James, le 1er juillet. L’Église d’Angleterre va donc décider si oui ou non «les prêtres en partenariats civils peuvent être éligibles au poste d’évêques», a-t-il précisé.

De manière plus générale, toute la question de l’homosexualité va également être étudiée, afin de décider si l’évolution de la société influe sur l’Église. Rendez-vous en 2012. À l’issue de la révision du traité pastoral de 2005, la parole sera donnée aux 77 millions de fidèles à travers le monde. Cette réflexion sous forme de dialogue prendra fin en 2013 et pour le moment aucune date n’a été annoncée quant au verdict final apporté par l’Église.