Son agression et son arrestation lors de la Moscow Pride n’ont visiblement pas dégoûté Elena Kostyuchenko (photo) du militantisme. Elle faisait partie hier, jeudi 23 juin, des militant-e-s qui ont manifesté sur la rue Tverskaïa, à Moscou, contre les violences à l’encontre des personnes LGBT, à l’appel des organisateurs de la Marche pour l’Égalité.

«L’homophobie tue. Arrêtez les pogroms» et «Les LGBT se battent pour leur sécurité. Nous réclamons justice!» clamaient les pancartes brandies par les manifestant-e-s. Une vingtaine de minutes après le début du rassemblement, la police est intervenue et a arrêté une dizaine de personnes (uniquement des femmes), dont Elena Kostyuchenko. Plusieurs personnes se sont rendues au poste de police pour apporter leur soutien, ce qui a valu à 14 d’entre elles d’être à leur tour arrêtées, rapportent les organisateurs.

À minuit, tout le monde avait été libéré, à l’exception d’une jeune fille de 17 ans qui a été envoyée dans un foyer pour mineur-e-s.

Photo Novaya Gazeta