La précarité de la situation d’Abdou a pris fin. Ce Sénégalais, réfugié en France après avoir été chassé par son père parce qu’il était homosexuel, a obtenu hier, jeudi 23 juin, le statut de réfugié auprès de la Cour nationale du droit d’asile. Libre mais en situation irrégulière depuis plusieurs mois, Abdou a bénéficié du soutien de plusieurs associations ainsi que d’élu-e-s en sa faveur.

Le cas d’Abdou était encore évoqué il y a quelques jours dans une interview accordée à Yagg sur la Lesbian & Gay Pride de Lyon par David Souvestre. Arrêté en octobre 2010 et condamné à quitter le territoire, le jeune homme a longtemps vécu dans la peur de devoir retourner à Dakar où l’homosexualité est punie de peines allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement.

Désormais hors de danger, il va pouvoir commencer une nouvelle vie  en France. La Lesbian and Gay Pride de Lyon, le collectif C.I.GA.LE. de Grenoble et SOS Racisme Rhône-Alpes ont exprimé dans un communiqué leur soulagement, tout en saluant «une décision extrêmement forte de la C.N.D.A.». Mais elles n’oublient pas que 76 pays dans le monde condamnent encore l’homosexualité, sept d’entre eux ayant recours à la peine de mort.

Photo C.I.GA.LE. (rassemblement du 5 novembre)