Les député-e-s Annick Lepetit (PS) et Jacques-Alain Bénisti (UMP) sont invités à débattre de la dépénalisation du cannabis dans la matinale de LCP? Le principe de l’émission veut que le présentateur, Patrick Chêne, n’intervienne pas pendant ce débat. Le député de la majorité en a profité pour se laisser aller.

Jacques-Alain Bénisti décrit la société «liberticide et du laisser-aller» que le Parti socialiste souhaiterait instaurer selon lui. «Après le mariage homosexuel, bientôt l’adoption, après l’autorisation du piratage et des vols de DVD, après la demande d’arrêt des contrôles de vitesse, après la dépénalisation de la prostitution, après la non-incarcération des délinquants mineurs, je dirais à la limite, à quand la dépénalisation du viol? Ou la légalisation du viol?» En face, Annick Lepetit s’indigne, mais finalement elle ne reviendra pas sur «l’amalgame» fait par le député.

Après ses collègues Christian Vanneste, Jacques Myard et Brigitte Barrèges, Jacques-Alain Bénisti démontre une nouvelle fois l’ouverture d’esprit dont savent faire preuve certain-e-s député-e-s de la majorité.