Le Caélif (Collectif des associations étudiantes LGBT d’Ile-de-France) et le CADD (Collectif des Alumni pour la promotion de la diversité et la lutte contre les discriminations) organisent demain, vendredi 24 juin à Sciences Po, à Paris, un débat dont le thème central est la place de la thématique LGBT dans l’élection présidentielle, avec Eva Joly (candidate à la primaire EELV), Pierre-Yves Bournazel (conseiller de Paris, conseiller régional d’Ile-de-France, président du groupe UMP du 18e arrondissement, secrétaire national de l’UMP), Brigitte Girardin (ancienne ministre, secrétaire générale de République Solidaire, le mouvement de Dominique de Villepin), Ian Brossat (président du Groupe communiste et élus du Parti de Gauche au Conseil de Paris), Marie-Pierre de la Gontrie (secrétaire nationale du PS chargée de la justice et des libertés publiques, première vice-présidente de la région Ile-de-France) et Frédéric Dabi (directeur général adjoint d’IFOP France).

Pour présenter ce débat, Yagg a posé trois questions à Gilbert Branchet, président du Caélif.

Pourquoi des associations étudiantes organisent-elles un débat sur l’élection présidentielle? Compte tenu du mot d’ordre retenu cette année pour la Marche des Fiertés LGBT de Paris, à savoir «Pour l’égalité: en 2011 je marche, en 2012 je vote», il nous semblait tout à fait pertinent de prolonger ce mot d’ordre par la question légitime «… en 2012 on vote, oui mais pour qui?».

En effet, faisant suite à tous les débats et aux réactions survenus ce mois-ci autour de la proposition de loi socialiste à l’Assemblée nationale sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe ou encore au vote du soutien de la Mairie de Paris sur ce point précis, il nous apparaissait pertinent de faire le point quant aux propositions des différents partis et personnalités politiques car à droite comme à gauche, il est clair que les positions bougent, sauf quelques exceptions qui ne veulent pas regarder la réalité de la société française d’aujourd’hui.

À présent, le fait que ce soit un collectif d’associations étudiantes qui organise ce débat n’est pas en soit important, la question se posait alors nous avons voulu permettre l’émergence d’un débat à la veille de la Marche, manifestation citoyenne qui est l’une des plus importantes en France.

Quels seront les thèmes abordés? Nous poserons des questions génériques à chacun de nos invité-e-s sur des thématiques concrètes, c’est-à-dire celles que tout le monde se demande:
S’ils pensent la thématique LGBT plus centrale par rapport à cette élection présidentielle?
Quelles seraient les thématiques à enjeux qui provoquent soit consensus ou clivage?
À part le mariage et la filiation, quelles sont les autres questions qui vaillent (éducation et programme scolaire, monde du travail, changement d’état civil des personnes transsexuelles, relations avec les autres pays pénalisant l’homosexualité et droit d’asile…)?
Des thématiques larges qui permettront en somme à chacun de se singulariser suivant leurs propositions.

Parmi les invité-e-s, le nom d’Eva Joly détonne un peu, puisqu’elle est la seule à avoir une véritable stature nationale. Comment s’est fait le choix des intervenant-e-s? Auriez-vous souhaité avoir plus de «poids lourds»? Nous avons sollicité les différentes formations politiques de droite et de gauche ou plus directement les candidat-e-s aux primaires et en fonction de leur réactivité ou disponibilité, ils ont répondu favorablement à notre invitation.

La présence d’Eva Joly est à relier au fait que c’était aussi la seule candidate à s’être déplacée lors du dernier Printemps des Assoces organisé par l’Inter-LGBT. Elle apparaît particulièrement attentive à la thématique LGBT qui met en exergue un réel combat pour l’égalité des droits entre citoyens en France et dans le monde, sa carrière de juge et son parcours au-delà des frontières l’amènent ainsi assez logiquement à se livrer dans cette bataille et être présente pour ce débat.

Nous aurions évidemment souhaité avoir plus de poids lourds mais on retrouvera très probablement les plus engagé-e-s sur la question ce samedi dans le cortège de tête de la Marche des Fiertés.

Toutes les infos pratiques sont sur Paris by Yagg.