France
Gay Pride, Société | 15.06.2011 - 16 h 54 | 6 COMMENTAIRES
Une gay pride sous haute tension à Split, en parallèle des marches de Bordeaux, Strasbourg, Rouen, Rennes et de l’EuroPride à Rome
Publié par
Plusieurs villes accueillaient des marches et autres gay prides samedi dernier, avec des succès divers.

Plusieurs villes accueillaient des marches et autres gay prides samedi 11 juin, avec des succès divers.

DÉSASTRE EN CROATIE
La toute première gay pride de Split, en Croatie, s’est tellement mal passée qu’elle a dû être annulée aux alentours de 15h par les organisations LGBT elles-mêmes.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Kaos u Splitu Gay pride (11.06.2011. Split, Croatia)

Après s’être vu interdire par les policiers l’accès au parc où avait lieu le rassemblement et après avoir organisé plusieurs interventions pour pouvoir commencer la Pride, les militant-e-s ont dû faire face à des milliers de néonazis, qui leur lançaient des projectiles tout en les insultant («mourez pédés») sous le regard de la police. N’assurant pas du tout la sécurité des activistes, la police a seulement demandé à ces derniers de continuer à marcher, sous les cailloux et les saluts fascistes.

Arrivés à la Riva, où la marche devait se terminer, les militant-e-s croulaient toujours sous les divers objets lancés par les ultra-nationalistes. Au nom des organisateurs, Sanja Juras, de l’association lesbienne Kontra a dû mettre un terme au rassemblement par manque de protection des manifestant-e-s par les policiers. Elle a également demandé à ces derniers de faire évacuer la place, ce qu’ils ont fait au bout d’une heure et demie seulement.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo, cliquez sur Split Pride -Le Zbor- Ay Carmela

Le bilan est lourd, puisque 6 personnes ont dû être conduites aux urgences. Ce désastre rappelle douloureusement le massacre de la Pride de Belgrade en 2001 où déjà étaient scandés les slogans «mort aux pédés» (lire aussi Gay pride de Belgrade: entre espoir et affrontements violents).

«Je n’aurais jamais pensé que cela se passerait si mal. La violence qui a eu lieu aujourd’hui à Split démontre qu’il reste encore à la Croatie beaucoup de chemin à faire concernant la protection des minorités. J’espère que les autorités réalisent que jusqu’à l’adhésion à l’Union européenne en 2013, elles devront travailler avec les associations LGBT pour combattre fermement l’homophobie en Croatie», a déclaré après la marche la députée européenne néerlandaise Marije Cronelissen. Car en effet, ces événements ont eu lieu le lendemain de l’annonce par le Président de la Commission européenne d’un accord entre l’Union européenne et la Croatie qui a pour objectif l’adhésion de la Croatie à l’UE en juillet 2013. Cette adhésion a pour conditions le respect par la Croatie de diverses normes européennes, dont les droits fondamentaux et la protection des minorités.

GRAND SUCCÈS POUR L’EUROPRIDE
À Rome, l’ambiance était tout autre ce week-end, et l’EuroPride 2011 s’est terminée avec succès. Environ un million de personnes étaient présentes pour la Big Pride Parade. Les rues de la ville éternelle, qui ont été traversé par 37 chars, étaient tapissées des couleurs de l’arc-en-ciels. Il y a eu bien sûr la présence, très attendue, de Lady Gaga, qui a clos la journée en interprétant ses deux titres Born This Way et The Edge of Glory et a appelé à une «révolution de l’amour» dans un discours. Parmi les autres personnalités présentes, de nombreux politiques, comme Nichi Vendola, gouverneur de la région des Pouilles ouvertement homosexuel, qui a déclaré lors de la dernière journée de l’EuroPride: «La diversité n’est pas une menace mais une richesse».

EN FRANCE, UNE MOBILISATION EN HAUSSE
En France, succès également pour les marches des fiertés de Bordeaux, Rennes, Rouen et Strasbourg, à un an des élections de 2012.

À Bordeaux, entre 5000 et 7000 personnes ont défilé, avec une quinzaine de chars. Pour cette édition extrêmement militante, la Pride bordelaise a fait une halte devant la mairie pour interpeller Alain Juppé, maire de la ville et ministre des Affaires étrangères. «On demande à tous les militants, quelle que soit leur orientation politique de faire pressions sur leurs élus et candidats», a déclaré à Sud-Ouest Anne-Françoise Lefebvre, présidente de la Lesbian and Gay Pride  Bordeaux (merci à la yaggeuse Firefox pour les informations).

À Rennes, 2000 à 2500 personnes ont manifesté pour revendiquer une égalité des droits et commémorer les émeutes de Stonewall. La première Marche des fiertés rennaise avait rassemblé 200 personnes en 1994, a rappelé Erwann Le Hô, président du CGLBT, cité par Ouest France.

Record pour Rouen, qui a plus que doublé son nombre de participants par rapport à l’an dernier (300 en 2010, 700 en 2011). La marche rouennaise était également marquée du sceau de l’engagement politique. En présence de Valérie Fourneyron, députée-maire PS de Rouen, Nicolas Rouly, vice-président PS du département de Seine-Maritime chargé de la citoyenneté, a prononcé un discours très engagé rappelant les propos parfois homophobes de certains députés UMP lors du débat à l’Assemblée nationale sur l’ouverture du mariage et le chemin qu’il reste à parcourir, rapporte l’Association rouennaise contre l’homophobie et pour l’égalité (Arche).

À Strasbourg, si la Marche des visibilités a rassemblé entre 4000 et 8000 participant-e-s, ce qui démontre une certaine réussite, l’association TaPaGeS a déploré un manque de politisation de la marche.

Print This Post
 
LES réactions (6)
  • Par Têtuniçois 15 juin 2011 - 17 H 20
    Avatar de Têtuniçois

    Une semaine avant les violences homophobes à Split , le pape venait en Croatie pour défendre la famille , le mariage , les valeurs chrétiennes ….bla bla …..la semaine d’après des croates s’en prenaient aux homos de la gay pride ….. sûrement un coincidence . Le pape venu béatifier un cardinal croate qui a collaboré avec la déportation des Serbes , Tziganes et Juifs de Yougoslavie .par les nazis croates . Toujours envie de rester membre de la secte homophobe ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Citrusse 15 juin 2011 - 20 H 08
    Avatar de Citrusse

    Hardcore.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par emma 16 juin 2011 - 9 H 23
    Avatar de emma

    En effet, la Marche de Strasbourg était totalement a-politique, et n’a fait aucune mention de la doctrine de segrégation des genres qui mène à l’inégalité des droits (et l’idée de LGBTI…)…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Youp 16 juin 2011 - 19 H 43
    Avatar de Youp

    Pas totalement a-politique, le PS a participé à la marche strasbourgeoise.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Lo aujourd'hui - 7 H 15
    Avatar de

    Il me semble que c’est bien la première fois que le ps participe à la marche des fiertés de Strasbourg, ce qui montre bien qu’il s’agit d’une instrumentalisation des luttes LGBTI dans une démarche électoraliste. Par ailleurs le bloc militant a été relégué en fin de cortège, bien après les chars commerciaux, notamment celui d’NRJ qui “sponsorisait la marche”…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par joe aujourd'hui - 19 H 29
    Avatar de

    oui à Strasbourg “on” était en bout de cortège. mais nos banderoles se voyaient de loin, c était les plus belles.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Aucun message ne correspond à vos critères de recherche.