inter-lgbtÀ 10 jours de la Marche des Fiertés, qui se tiendra le 25 juin à Paris, l‘Inter-LGBT donnait ce matin une conférence de presse.

«L’Inter-LGBT, qui réunit 62 organisations, a deux objectifs, a rappelé Nicolas Gougain, son porte-parole. Organiser la Marche des Fiertés et fédérer la parole associative qui a trait à la question LGBT tout au long de l’année.»

4 ANS SANS AUCUNE AVANCÉE
«Pour l’Égalité: en 2011 je marche, en 2012 je vote», c’est le mot d’ordre choisi pour cette dernière Marche des fiertés avant les élections de 2012 par les associations LGBT et repris par toutes les marches de France (voir le premier épisode de notre documentaire Objectif Marche). «Cela révèle une réelle dynamique commune, ce qui est rare, a souligné Nicolas Gougain. C’est un message clair en direction des politiques dans un contexte où, depuis 4 ans, rien n’a avancé. Il y a eu quelques améliorations du Pacs et des campagnes de visibilité, de sensibilisation sur l’homophobie, mais, hormis ces quelques mesures d’améliorations, qui ont été saluées en terme d’égalité des droits, rien n’a avancé. Si Nicolas Sarkozy a formulé de nouvelles intentions en 2007, il n’a tenu aucun de ses engagements et a même été à l’origine de mesures qui ont aggravé la situation des personnes LGBT, comme le vote de la loi sur l’immigration.» Il a également évoqué l’échec hier, mardi 14 juin, de la proposition de loi visant à ouvrir le mariage à tous les couples et le rejet par les député-e-s de l’assistance médicale à la procréation pour tous les couples.

«Les relations avec l’exécutif sont plus compliquées que l’année dernière et il est plus difficile pour nous d’avoir des marges de manoeuvre, a également indiqué Nicolas Gougain. On sent un raidissement de la majorité, du gouvernement, qui entend de moins en moins nos questions.»

PAS DE CONSIGNE DE VOTE
Pour l’Inter-LGBT, il n’est pas question de donner une consigne de vote aux militant-e-s (outre celle de s’opposer à l’extrême droite), mais «de parler de la marche et du vote, deux actions complémentaires et citoyennes et de sensibiliser les LGBT sur leurs droits».
Quelques personnalités politiques sont attendues le 25 juin comme Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Pierre Laurent (PCF) qui n’a pas encore confirmé sa présence, ou encore Cécile Duflot (EELV). L’Inter-LGBT espère aussi voir Martine Aubry, première secrétaire du PS. «À l’heure actuelle, nous n’avons aucune personnalité de droite, les personnes annoncées sont toutes à gauche. On verra bien au jour J.»

MUSIQUE, MILITANTISME ET KISS-IN GÉANT
Le parcours de la Marche, à laquelle se sont pour l’instant inscrites 82 associations, entreprises etc. (soit 6 de plus qu’en 2010) sera le suivant: départ place du 18 juin 1940 à Montparnasse à 14h et arrivée place de la Bastille (retrouvez le plan du parcours sur le site de l’Inter-LGBT).

Comme tous les ans, le défilé s’achèvera avec un podium, en 3 phases: un spectacle, un set de FG Radio et une phase essentiellement associative et militante, rythmée par des prises de paroles. Cette dernière partie débutera par  un kiss-in géant, dont le coup d’envoi sera donné par la marraine de l »édition 2011, Arielle Dombasle.