array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(81) "/2011/06/13/%C2%ABmariage-ou-ligne-maginot%C2%BB-par-philippe-rollandin-de-lapgl/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(13) "66.249.75.207" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(13) "66.249.75.207" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(63) "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8" ["HTTP_FROM"]=> string(26) "googlebot(at)googlebot.com" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(72) "Mozilla/5.0 (compatible; Googlebot/2.1; +http://www.google.com/bot.html)" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(13) "66.249.75.207" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "43489" ["REDIRECT_URL"]=> string(73) "/2011/06/13/«mariage-ou-ligne-maginot»-par-philippe-rollandin-de-lapgl/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1462257013" }
Égalité des droits, Opinions & Débats | 13.06.2011 - 13 h 44 | 0 COMMENTAIRES
  • apgl
  • assemblée nationale
  • ouverture du mariage aux couples de même sexe
  • Pacs
  • patrick bloche
  • Philippe Rollandin

«Mariage ou ligne Maginot?», par Philippe Rollandin, de l’APGL

Publié par
À la veille du vote à l'Assemblée nationale sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, Yagg donne la parole à l'Association des parents gays et lesbiens.

À la veille du vote à l'Assemblée nationale de la proposition de loi déposée notamment par Patrick Bloche et visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe, Yagg donne la parole à l'Association des parents gays et lesbiens (APGL), sous la plume de son porte-parole, Philippe Rollandin.

«MARIAGE OU LIGNE MAGINOT?», PAR PHILIPPE ROLLANDIN
Le débat à l’Assemblée nationale sur la proposition de loi du Parti socialiste ouvrant le mariage aux homosexuels a donné lieu à des débordements. Prenant toutes les précautions de style nécessaires pour ne pas franchir la ligne jaune, certains députés de la majorité ont tenu des propos flirtant avec l’homophobie. Il est difficile de faire la part de la conviction et celle de la posture politique et électoraliste dans ces positions.

Cette proposition de loi du Parti socialiste n’était pas totalement satisfaisante. En effet, sous prétexte de préserver la présomption de paternité au sein des couples hétérosexuels, elle n’ouvrait pas l’accès à la filiation aux couples de même sexe. Les couples de même sexe devront-ils – encore et toujours – se contenter d’apparaître dans l’espace public comme des couples sans enfants?

Mais elle avait néanmoins le mérite de placer chacun face à ses responsabilités et d’obliger les différentes composantes politiques à prendre une position sur le principe même du mariage ouvert aux homosexuels. Ce débat rebondira pendant la campagne pour les élections présidentielle et législatives de 2012 et devra être tranché après la séquence électorale.

La majorité actuelle – plus particulièrement l’UMP – devrait avoir conscience qu’elle a un train de retard par rapport à l’évolution de la société et ce n’est pas la première fois. En 1999, elle était vent débout contre le Pacs. L’ironie de l’histoire est qu’aujourd’hui elle met en avant ce même Pacs pour s’opposer au mariage pour les homosexuels et maintenir ainsi une discrimination majeure.

Des millions d’homosexuel-le-s assument leur homosexualité et entendent la vivre dans le cadre d’une union avec un-e partenaire. Au nom de quel principe faudrait-il éternellement leur interdire d’officialiser cette union aussi par un mariage?

Le ministre de la Justice, Michel Mercier a déclaré, au cours des échanges à l’Assemblée nationale que «ce débat est l'occasion de montrer l'attachement de notre société au mariage, pour la sécurité qu'il apporte par rapport aux autres types d'unions et pour le symbole social qu'il représente». Pourquoi cette sécurité serait-elle interdite aux couples de même sexe? Pourquoi ce symbole leur serait-il éternellement inaccessible?

Le mariage n’est clairement plus l’institution sacrée qu’il a été dans le passé. Il n’est plus l’acte fondateur de la famille, structurant l’organisation sociale. Aujourd’hui, on se marie, on divorce, on se remarie, on vit en union libre, on se pacse et se «dépacse». Bref, tout le monde a le choix de vivre sa relation dans plusieurs cadres qui ont chacun des particularités et des implications différentes. Tout le monde sauf… les homosexuel-le-s.

Pourquoi les priver de ce symbole qui est aussi créateur de droits et aussi – il ne faut pas l’oublier – de devoirs particuliers?

Les homosexuels veulent aussi – et c’est cela qui chatouillent le poil des conservateurs – avoir le droit de fonder une famille et d’avoir des enfants. Dans le mariage, il doit y avoir naturellement l’adoption et l’établissement de la filiation.

Refuser ce droit aux couples homosexuels, c’est refuser de voir la réalité, c’est refuser de voir que la famille homoparentale est devenue une réalité sociologique. 250000 enfants vivent dans une famille composée de parents de même sexe. Toutes les digues et toutes les lignes Maginot n’empêcheront pas la marche en avant de ces familles. Mais, outre le caractère discriminatoire de cette situation, la non-reconnaissance légale et juridique de la famille homoparentale a pour principale conséquence de fragiliser la situation des enfants qui sont privés de la protection de leurs parents non biologiques.

Huit pays européens – dont l’Espagne ou les pays scandinaves – ont ouvert le mariage aux homosexuels, le droit à l’adoption et l’accès aux techniques de procréation médicalement assistée. Les sociétés espagnole et scandinaves n’en n’ont pas pour autant été déstabilisées.

Est-il si difficile, dans le pays des droits de l’Homme et des libertés, d’admettre l’union de deux personnes de même sexe qui veulent construire quelque chose ensemble?

Philippe Rollandin, porte-parole de l’APGL

Vous aimez Yagg? Aidez-nous à continuer en cliquant ici.

Print This Post
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.