La lutte contre les ignorances se poursuit, Vancouver est près du but, Peugeot et Audi se tirent la bourre au Mans…

Un jour à Lille. Ce sont les Doggies qui invitent. Cette association de jeunes supporters de club de football de Lille organise la deuxième édition de «Tous ensemble», «grand rassemblement [qui] se fera sous le signe du fair-play, mais également de l’apprentissage de la citoyenneté, de la tolérance envers l’autre qui diffère par sa façon d’être, de penser (il encourage l’autre équipe). Le respect, que ce soit sur les décisions de l’arbitre, ou le voisin supporter de l’adversaire et surtout leur montrer que la violence, qu’elle soit verbale, ou qu’elle soit physique n’a jamais fait progresser quoi que ce soit». 600 jeunes supporters sont attendu-e-s de toute la France. Parmi les intervenants, le Paris Foot Gay, notamment, avec la Licra, le Foot Citoyen… Et aussi un tournoi, des ateliers.

Un jour à Los Angeles. Le patineur Johnny Weir ouvre la Gay Pride de LA, demain. Los Angeles où un studio photo accueillera qui veut pour poser avec le désormais fameux «Duck Tape» sur la bouche et le logo NOH8 de la campagne de lutte contre la Proposition 8. Parmi les sportifs professionnels qui ont posé récemment devant le photographe et co-fondateur du projet Adam Bouska, le défenseur des New England Patriots (football américain), Bret Lockett. L’athlète a expliqué au site Outsports qu’il avait rejoint la campagne car il avait été harcelé au collège: «C’est triste, raconte-t-il. Et ce n’est pas juste une question d’homosexualité. Il y a des gamins qui se suicident parce qu’ils sont considérés comme des binoclards ou parce qu’ils sont gros. On ne trouve pas assez de soutien dans la vie de nos jours. Nous devons commencer à élever les gens plutôt qu’à essayer de les rabaisser.»

Le discours est classique mais a une nouvelle fois, le mérite d’exister et de résonner dans la voix d’un homme qui est également chanteur et mannequin.

24 heures pour Vancouver. Que le temps doit sembler long aux Canucks. Les hockeyeurs de Vancouver mènent trois victoires à deux contre Boston pour la Stanley Cup. Elle serait la première de leur histoire, la première du Canada depuis la victoire de Montreal dans le championnat nord-américain. Mais Vancouver se déplace à Boston, où les défaites ont été cuisantes quand les matches sur le sol canadien ont été serrées. À Vancouver, c’est la folie. C’est ici que pourrait bien se jouer la septième et dernière rencontre… si Boston gagne la sixième.
Sur Sport+ dans la nuit de lundi à mardi, à 2 heures.

24 heures au Mans. Peugeot contre Audi, Audi contre Peugeot. Les prototypes de la firme allemande partiront en pôle position des 24 Heures du Mans, cette après-midi, devant leurs concurrentes mais les six bolides (trois Peugeot, trois Audi) se tiennent en une demi-seconde, cela ne fait pas beaucoup avant une course qui va durer… 24 heures, s’allonger sur près de 400 tours d’un circuit d’un peu plus de 13,6 kilometres, environ 5500 km à l’arrivée. Sport, mais aussi recherche technique de ce que l’on pourrait trouver dans les voitures de demain. 56 équipages sont au départ de la 79e édition de cette course d’endurance.
Sur France 3 et Eurosport à partir de 14h et tout au long du week-end.

48 heures à Paris. «Faisons du sport ensemble contre les discriminations», c’est le slogan du Tournoi international de Paris (TIP) qui commence aujourd’hui. Le programme est ici. Et comme la semaine dernière, il devrait faire beau à Lille et à Paris. Bon week-end.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J’aime l’info!