Parmi les 600 personnes présentes lors du meeting de Martine Aubry lundi 6 juin à Metz, des militant-e-s des associations LGBT de Lorraine, qui ont adressé à la première secrétaire du Parti socialiste une lettre ouverte. «Notre démarche est née des revendications exprimées lors de la très politisée Gay Pride de Nancy, qui a eu lieu juste après la célébration du premier mariage lesbien en France, celui de Stéphanie Nicot et d’Elise», explique à Yagg Daniel Conrad, journaliste (Radio Caraïbe Nancy, Fréquence Paris PlurielleLes Toiles Roses) et militant (Equinoxe Nancy LorraineCollectif de la Marche des Fiertés Lorraine 2011).

DES ÉLUS LOCAUX FRILEUX
Dans cette lettre intitulée «Que propose le PS?»,  les associations LGBT de Lorraine félicitent tout d’abord le Parti socialiste de s’être engagé dans son programme «à légiférer afin d’établir l’égalité des droits entre les personnes homosexuelles et hétérosexuelles en matière de filiation et d’union matrimoniale». Elles en profitent pour dénoncer les élus locaux de Lorraine, en particulier le maire de Metz Dominique Gros ou Jean-Pierre Masseret, président du conseil régional de Lorraine, tous deux membres du PS, qui refusent de se prononcer sur ces sujets. «Concernant le mariage, c’est une question qui aujourd’hui, pour moi, évoquait une relation entre un homme et une femme», a ainsi déclaré Dominique Gros à LOR’actu. Sur l’homoparentalité: «J’ai des doutes sur ces pratiques biologiques qui consisteraient à ne pas connaître son père ou à se demander d’où vient l’enfant ou encore un ventre de femme utilisé pour avoir un enfant». «C’est un déshonneur, s’indigne Daniel Conrad. C’est pour cette raison que Couleurs Gaies et Trans Aide ont voulu interpeller le Parti socialiste.»

D’autre part, et c’est là le point central de la lettre, les associations LGBT, refusant de «[négocier] les dernières avancées juridiques en faveur des gays et des lesbiennes au détriment des personnes transidentitaires», réclament l’inscription dans les engagements de campagne du PS le droit pour les personnes trans’ au changement d’état civil, indépendamment du sexe biologique, gratuitement et sur simple demande. «Dans son programme, le Parti socialiste se prononce en faveur de 3 de nos 4 revendications. Mais nous voulons aussi des engagements sur le changement d’état civil. Et dans le programme de la droite, il n’y a carrément rien», insiste Daniel Conrad.

UN RETARD FRANÇAIS
Pour appuyer leurs revendications, les auteurs de la lettre dénoncent les propos du ministre de la Justice Michel Mercier, qui a réaffirmé la nécessité d’une perte de fécondité pour tout changement d’état civil. Ils mettent également en lumière le fait qu’au niveau européen, les représentants de la France ont été favorables au vote de la résolution 1728 en avril 2010, dans laquelle le Conseil de l’Europe demande aux États membres de supprimer «l’obligation préalable de subir une stérilisation ou d’autres procédures médicales» pour autoriser le changement d’état civil. «Alors que tous les partis socialistes européens se sont prononcés pour un libre changement d’état civil, le PS français n’a encore rien dit», dénonce Daniel Conrad.

De plus, les associations LGBT de Lorraine ne manquent pas de rappeler que des politiques, et pas seulement des élus de gauche, ont apporté leur soutien aux revendications des LGBT, y compris celle d’un changement d’état civil libre des trans’. «Sur 500 lettres envoyées aux élu-e-s républicain-e-s pour connaître leur position sur les exigences des LGBT, 35, tous partis républicains confondus, ont répondu favorablement», annonce Daniel Conrad. Il cite ainsi le maire de Nancy André Rossinot (UMP/Parti radical valoisien), le député de Meurthe-et-Moselle Laurent Hénart (UMP/Parti radical valoisien), le président du conseil général de Meurthe-et-Moselle Michel Dinet (PS) et son premier vice-président Mathieu Klein (PS), qui ont soutenu la démarche des associations LGBT de Lorraine. Ces dernières vont-elles envoyer une lettre ouverte à Jean-Louis Borloo, président du Parti radical? «Nous attendons de voir leurs programmes terminés pour nous manifester.»

Photo Couleurs gaies

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.