C’est un petit clip tout simple, pas même une minute, dans l’océan de témoignages récoltés depuis maintenant plus de 18 mois par le projet It Gets Better: une goutte, pourtant, qui fait, ici encore, une vraie différence. Les Giants de San Francisco pourraient bien être les premiers d’une vague différente de ce que l’on a vu jusque-là: celle des sports professionnels.

Les baseballeurs de la Côte Ouest seront, en effet, bientôt suivis par les Chicago Cubs et les Red Sox de Boston. «Les Cubs félicitent les Giants pour leur prise de position contre le harcèlement homophobe, indique un communiqué de presse citant Laura Ricketts, co-propriétaire du club, ouvertement lesbienne. Le harcèlement de quiconque et pour quelques raisons que ce soit est inacceptable.»

«Les Red Sox prennent la question du harcèlement très sérieusement, affirme la porte-parole de l’équipe, Leah Tobin, dans un communiqué, cité par le Boston Globe. C’est un sujet qui a touché nombre d’entre nous et celles et ceux que nous aimons, et c’est un problème grandissant dans notre communauté. Nous sommes fiers d’avoir des fans dévoués comme Sam Maden qui ont le courage de prendre publiquement position contre le harcèlement à l’encontre des jeunes LGBT.»

Les Giants avaient été sensibles à une pétition lancée par le militant Sean Chapin. Pour les Red Sox, c’est Sam Maden, un garçon de 12 ans, qui s’est mobilisé. D’autres pétitions circulent, exhortant toujours plus d’équipes, dont les New York Yankees, à s’engager. «Nous encourageons d’autres organisations du sport professionnel à faire de même», poursuit Laura Ricketts dans le communiqué des Cubs. Quelques gouttes.

Via Outsports

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J’aime l’info!