Le chat VIH/Actualités bénéficie du soutien des laboratoires MSD Chibret

 

Patrick Bloche est venu chatter en direct avec les internautes de Yagg hier, lundi 30 mai. Voici la retranscription des échanges.

Nous ravis d’accueillir Patrick Bloche sur Yagg. Vous pouvez lui poser vos questions.

Berti:  Bonjour M. Bloche, quels sont les éléments essentiels de votre proposition de loi? Peut-on la lire quelque part? Merci.

Patrick Bloche: On peut lire la proposition de loi sur le site de l’Assemblée nationale. Elle est très simple: elle vise à ouvrir le mariage aux couples de même sexe et à modifier le code civil en conséquence.

Paul Denton: On entend beaucoup les députés les plus à droite de l’Assemblée mais assez peu les parlementaires plus modérés et ouverts sur les questions de société. Pourquoi? Il y a pourtant des députés à droite (ou au centre) qui sont en faveur de l’égalité des droits.

Patrick Bloche: On entend régulièrement des députés de gauche sur ces questions. Ils défendent des positions claires, qui sont celles de leurs organisations. En revanche, à droite et au centre, des positions individuelles peuvent diverger de celles exprimées officiellement par des partis comme l’UMP.

oum-berto : Comment va se passer la séance à l’assemblée lors de la présentation de votre proposition de loi? Pensez-vous que si chacun/e envoie un mail à son/sa député/e avant le 9 juin en demandant son vote en faveur de votre projet cela pourrait aider les choses?

Patrick Bloche: Je pense effectivement que l’interpellation de chaque député est particulièrement utile. En effet, la proposition de loi qui sera débattue le 9 juin au matin ne sera votée que le 14 juin et le scrutin public permettra de connaître le vote de chaque député.

Mòrian: Quels arguments crédibles a à sa disposition la majorité actuelle pour faire rejeter cette proposition de loi ?

Patrick Bloche: De façon presque caricaturale, la majorité actuelle estime que le pacs, qu’elle a pourtant combattu férocement il y a 12 ans, suffit aux couples homosexuels.

Numa Numantius: Comment expliquez-vous que la France soit le seul pays européen dont le Parlement n’ait officiellement aucun membre homosexuel?

Patrick Bloche: Je n’en connais pas la raison précise. Peut-être parce que notre tradition républicaine amène à ce qu’un parlementaire soit l’élu de la nation et non pas le représentant d’une communauté.

citrusse: Bonjour Patrick Bloche, êtes-vous gay ou bi ou hétéro ou autre?

Patrick Bloche: Je choisis autre car je déteste cocher des cases.

zuanina: Monsieur Bloche. Merci d’abord pour tout ce que vous avez fait pour aboutir au pacs! Je suis homo et, comme beaucoup d’hétéros, je n’aime pas le mariage parce qu’il renvoie à une société bourgeoise (et hétéronormée); mais je souhaite que les couples homos aient absolument les mêmes droits que les couples hétéros; d’où mes questions: faut-il en arriver au mariage pour obtenir cette totale égalité? Ne serait-il pas plus simple de faire évoluer le pacs dans ce sens? Possibilité d’adoption, de procréation assistée et réversion? Et de laisser le mariage civil à ceux qui aiment les confettis! Olympe de Gouges disait du mariage qu’il est «le tombeau de la confiance et de l’amour» et lui préférait un contrat républicain, comme pourrait le devenir le pacs!

Patrick Bloche: Il ne s’agit pas en 2011 de promouvoir à travers cette proposition de loi le mariage en tant que tel mais simplement de permettre aux couples homos d’avoir la même liberté de choix que les couples hétéros pour organiser leur vie commune. Ça s’appelle l’égalité des droits, par ailleurs, depuis bientôt 12 ans le pacs vit sa vie à côté du mariage et je ne souhaiterai pas à cet égard matrimonialiser le pacs.

L. Mercier: Pourquoi d’après vous cette proposition pourrait-elle être acceptée aujourd’hui?
Largo: Pensez-vous qu’il y a réellement une chance que la proposition de loi soit adoptée?

Patrick Bloche: On peut toujours espérer qu’il y ait une majorité dans l’hémicycle pour ouvrir le mariage aux couples homos mais je crains que ce ne soit pas l’hypothèse la plus vraisemblable. Il faudra attendre 2012.

Paul Denton: Le PS a su évoluer depuis l’ère Jospin, comment l’expliquez-vous?

Patrick Bloche: Je ne comprends pas trop la question puisque le pacs a été voté sous l’ère Jospin et que la revendication du mariage n’est apparue médiatiquement que lors du mariage de Bègles en 2004.

Just Autarky: Pour les élections présidentielles de 2012, le parti socialiste se dit prêt à ouvrir le mariage aux personnes de même sexe. Cette promesse de campagne ne tombera-t-elle pas à l’eau une fois que la gauche sera au pouvoir, par crainte d’une réaction hostile des Français? Et cette mesure sera-t-elle une priorité, car elle pourrait occultée et oubliée si des événements économiques ou sociaux majeurs survenaient au cours du mandat d’un éventuel président de la République de gauche?

Patrick Bloche: L’ouverture du mariage aux couples de même sexe a été prise en compte par le PS en 2004. Je pense justement que cela fait partie des réformes qui pourront être votées très rapidement et notamment parce qu’elles sont peu dépendantes du contexte économique et social. En référence, Jospin était devenu Premier ministre en 1997 et le débat sur le pacs a commencé un an plus tard.

Éric: J’ai le sentiment que la gauche dans son ensemble est très timide face aux délires verbaux de certains députés de l’actuelle majorité. Ne pensez-vous pas qu’il faudrait que cette gauche donne une image plus «fonceuse», plus «volontaire»?

Patrick Bloche: La gauche est amenée régulièrement à réagir lorsque des propos à caractère discriminatoire et notamment homophobe sont prononcés par des membres de la majorité et nous en avons eu l’occasion pas plus tard que la semaine dernière.

Lire la suite en cliquant sur Page suivante.