Dans un communiqué, le Collectif contre l’homophobie (CCH) « demande solennellement à Alain Juppé, ministre des Affaires Étrangères de la France, de convoquer dans les plus brefs délais l’Ambassadeur de Russie à Paris afin de lui signifier la réprobation et la condamnation de notre pays » suite aux violences survenues ce samedi 28 mai lors de la gay pride de Moscou.

Dès les premières minutes de la manifestation, interdite par les autorités de la ville, ces participants ont été attaqués par des néo-nazis et des fondamentalistes religieux. Des activistes LGBT russes et internationaux ont également été arrêtés puis relâchés par la police moscovite (lire les comptes-rendus de notre envoyée spéciale Judith Silberfeld).

ENQUÊTE ET SANCTIONS
« Il appartient également à Alain Juppé, poursuit le communiqué, de demander aux autorités russes de diligenter une enquête afin d’obtenir des sanctions contre les policiers russes qui ont molesté et injurié les militants homosexuels (notamment français) ».

Rappelant qu’un « récent arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné la Russie pour sa posture discriminatoire et son atteinte au droit de réunion », le CCH demande « au gouvernement français et aux eurodéputés français de prendre l’initiative d’une proposition de condamnation de la Russie par la Commission européenne et le Parlement européen ».

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J’aime l’info!