array(28) { ["SERVER_SOFTWARE"]=> string(6) "Apache" ["REQUEST_URI"]=> string(72) "/2011/05/28/au-coeur-de-la-gay-pride-de-moscou-6-plus-au-coeur-tu-meurs/" ["REDIRECT_STATUS"]=> string(3) "200" ["HTTP_HOST"]=> string(8) "yagg.com" ["HTTP_X_REAL_IP"]=> string(13) "54.224.194.28" ["HTTP_X_FORWARDED_FOR"]=> string(13) "54.224.194.28" ["HTTP_CONNECTION"]=> string(5) "close" ["HTTP_USER_AGENT"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" ["HTTP_ACCEPT_LANGUAGE"]=> string(28) "en-us,en-gb,en;q=0.7,*;q=0.3" ["HTTP_ACCEPT"]=> string(63) "text/html,application/xhtml+xml,application/xml;q=0.9,*/*;q=0.8" ["PATH"]=> string(28) "/usr/local/bin:/usr/bin:/bin" ["SERVER_SIGNATURE"]=> string(0) "" ["SERVER_NAME"]=> string(8) "yagg.com" ["SERVER_ADDR"]=> string(9) "127.0.0.1" ["SERVER_PORT"]=> string(2) "80" ["REMOTE_ADDR"]=> string(13) "54.224.194.28" ["DOCUMENT_ROOT"]=> string(32) "/home/yagg/public_html/yagg.com/" ["SERVER_ADMIN"]=> string(18) "[no address given]" ["SCRIPT_FILENAME"]=> string(41) "/home/yagg/public_html/yagg.com/index.php" ["REMOTE_PORT"]=> string(5) "39158" ["REDIRECT_URL"]=> string(72) "/2011/05/28/au-coeur-de-la-gay-pride-de-moscou-6-plus-au-coeur-tu-meurs/" ["GATEWAY_INTERFACE"]=> string(7) "CGI/1.1" ["SERVER_PROTOCOL"]=> string(8) "HTTP/1.0" ["REQUEST_METHOD"]=> string(3) "GET" ["QUERY_STRING"]=> string(0) "" ["SCRIPT_NAME"]=> string(10) "/index.php" ["PHP_SELF"]=> string(10) "/index.php" ["REQUEST_TIME"]=> string(10) "1464265981" }
Gay Pride, Monde | 28.05.2011 - 17 h 15 | 0 COMMENTAIRES
  • Anastasia Kirilenko
  • Andy Harley
  • Andy Thayer
  • Anna Komarova
  • Chad Meacham
  • Charles Meacham
  • Dan Choi
  • François Zimeray
  • gay pride de Moscou
  • gayrussia
  • Kirill Nepomnyaschiy
  • Logan Mucha
  • Louis-Georges Tin
  • Maxim Kolosvetov
  • moscou
  • Nikolai Alekseev
  • Nikolai Baev
  • peter tatchell
  • pride Moscou 2011
  • reportage pride moscou 2011
  • Yury Gavrikov

Au cœur de la gay pride de Moscou (6): Plus au cœur, tu meurs

Publié par
Judith Silberfeld de Yagg est à Moscou pour couvrir la gay pride officiellement interdite par la mairie de la ville. Voici le sixième épisode de son carnet de bord, le récit de la Pride (avant, pendant, après), une nouvelle vidéo et plein de photos.

16h30 (heure locale). Je suis rentrée à l'appartement depuis une petite heure, je commence à reprendre mes esprits. Je vais essayer de raconter ce qui s'est passé depuis l'épisode précédent (ce matin), mais ça risque d'être un peu décousu, les choses ne sont pas très claires dans ma tête.

Gros débat ce matin sur «on y va / on n'y va pas». Chad est parti en éclaireur, et à son retour nous a expliqué que la place de la mairie était bouclée, qu'il y avait une cinquantaine de néo-nazis près du Jardin d'Alexandre (le 1er lieu de rendez-vous, vers le Kremlin) et que l'armée et la police étaient à distance: en gros, le temps que les participants à la gay pride approchent des médias, ils/elles seraient tabassé-es par les néo-nazis, et la police interviendrait après. Dans ces conditions, la question s'est posée de savoir s'il était raisonnable ou suicidaire de s'y rendre.

Je suis dans le groupe des «étrangers», il n'y a que 2 militants russes avec nous, Anna Komarova et Yury Gavrikov. Par une journaliste, Louis-Georges apprend que d'autres militant-e-s russes sont déjà sur place et en train d'être arrêté-e-s par la police. Pour Anna Komarova, Dan Choi et Louis-Georges Tin, il n'est plus temps de s'interroger, il faut y aller, aller les soutenir. Chad, Logan et moi les suivons. À partir de là, je ne sais pas très bien ce qu'ont fait les autres, mais tout est sur UK Gay News (merci Andy!!!!).

Nous avions établi un plan, devions passer par des petites rues pour nous rendre au Kremlin mais les plans sont faits pour être changés, et finalement nous faisons exactement le contraire de ce qui est prévu: nous fonçons (personne ne va nous prendre pour des touristes) dans la rue Tverskaya, nous empruntons les passages souterrains… Nous arrivons devant la place Rouge et là, tout est allé très très vite: Anna a sorti sa pancarte et immédiatement la police s'est jeté sur lui (pour rappel, Anna est a-genre, d'où le prénom féminin et la grammaire masculine), l'a poussé à terre. Un néo-nazi lui a donné des coups de pied puis s'est enfui, poursuivi par un policier. Je crois qu'il a été arrêté, je ne suis pas sûre. Pendant ce temps apparemment, Dan Choi a été arrêté également. Je n'ai pas vu son arrestation, j'étais concentrée sur Anna et sur le fait de ne pas me casser la figure, ça bousculait dans tous les sens. D'un seul coup j'ai réalisé que j'avais perdu mon groupe, j'étais toute seule au milieu des touristes, des néo-nazis et des policiers. Panique et plus de sang-froid que je croyais avoir. J'ai continué à filmer, je suis journaliste, j'ai le droit d'être là. Je n'ai pas sorti mon brassard, pas eu besoin.

J'ai avancé vers les fourgons, j'ai aperçu Logan, qui est très grand, c'est très pratique pour le repérer. Il m'a dit que Louis-Georges essayait de faire libérer Anna et Dan. J'ai filmé Louis-Georges, nous avons rejoint des journalistes françaises, notamment de l'AFP (ravie d'avoir fait ta connaissance, Elise!) et de RFI. Pendant qu'il répondait à leurs questions, de néo-nazis nous ont encerclé-e-s. L'un d'eux, très jeune, a demandé à Logan si Louis-Georges était gay. Logan a répondu non. Quelques instants plus tard, la police (ou une milice privée) a attrapé Louis-Georges et l'a conduit dans un fourgon (lire Dernière minute: Louis-Georges Tin et plusieurs autres activistes arrêtés à la Gay Pride de Moscou). J'ai été un peu bousculée par la police, mais rien de grave, c'était plus pour passer (et me déconcentrer) que pour me faire mal.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Moscow Pride 2011

J'ai immédiatement envoyé un sms au bureau et à François Zimeray, ambassadeur aux droits de l'Homme puis appelé l'ambassade, mais j'ai fait l'erreur de dire que j'étais journaliste donc on m'a passé le service de presse. Il a fallu à peu près 10 minutes pour que je puisse parler à quelqu'un. J'ai donné toutes les infos que j'avais. Puis Logan a appelé Chad, qui nous a dit de remonter vers la Mairie (je rate des trucs, des bousculades, je confonds peut-être un peu l'ordre des choses). Nous sommes partis tous les deux à toute allure. Comme je l'ai dit, Logan est grand, il marche vite. Je suis rapide normalement, mais pas autant que lui, et en plus j'envoyais des sms en marchant, au bureau, à Louis-Georges pour le tenir au courant etc. À un moment je me suis dit que si nous continuions à marcher si vite, je serais incapable de courir plus tard si nécessaire. Il faut vraiment que j'apprenne à courir.

Quand nous sommes arrivé-e-s à la Mairie, nous étions côté mairie, la police et tout le monde (dont la yaggeuse Pas d'accord) de l'autre côté de la rue. Impossible de traverser, Logan et moi n'avions absolument pas envie de nous risquer dans le passage souterrain. Nous avons croisé quelques militants russes, dont Nikolai Baev, et retrouvé Yury Gavrikov. Apparemment il y a eu des arrestations de l'autre côté. Tout ce que j'ai vu, de là où j'étais (et je ne me plains pas, j'avais eu mon comptant d'émotions déjà), c'était une bousculade, une arrestation dans le passage souterrain de l'autre côté de la rue. Logan et moi sommes parti-e-s en courant dans le passage, juste à temps pour voir des néo-nazis nous foncer dessus pendant que d'autres attrapaient une journaliste. Je suis repartie dans l'autre sens aussi vite que j'ai pu. Logan aussi. Quelques instants plus tard, les néo-nazis sont sortis du passage, l'un d'entre en particulier semblait très fier de lui. Ils ont commencé à se rassembler autour de nous. J'ai eu un appel d'Elise, de l'AFP, je lui ai donné les infos que j'avais, puis Pas d'accord m'a appelée, la yaggeuse Galougirl est passée me dire bonjour, Pas d'accord aussi, merci les filles!

J'ai eu François Zimeray au téléphone qui venait de raccrocher d'avec l'ambassadeur de France à Moscou au sujet de Louis-Georges.

Au bout d'un moment, nous avons vu Maik, de l'autre côté de la rue, partir comme si tout allait bien. Il faut dire qu'avec son crâne rasé et son survêtement, il a un peu l'air d'un néo-nazi aussi, ça aide! Un peu plus tard, les journalistes ont commencé à partir, puis la police. Chad, qui prenait des photos de l'autre côté de la rue aussi. En revanche de notre côté, les néo-nazis étaient toujours là, mais même eux ont fini par s'en aller. Logan et moi sommes rentrés à son appartement, où nous avons retrouvé Chad. Je n'avais plus de batterie dans la caméra de toute façon, et il ne se passait plus rien.

Nikolai Alekseev, qui ne peut pas marcher, serait passé en voiture devant la mairie mais ne se serait pas arrêté.

Logan et moi étions plein d'adrénaline, à deux doigts du fou rire. Chad de son côté a eu un gros coup de moins bien. Notre position d'observateurs/trices n'est pas claire: nous sommes là pour témoigner, rapporter, pas pour participer. Et comme il l'a expliqué, au bord des larmes, il n'est pas censé avoir à donner son avis. Logan et moi avons tenté de le rassurer, chacun-e savait ce qu'il/elle risquait ce matin, et de toute façon, si ses conseils de sécurité avaient été suivis, nous serions tous resté-e-s à l'appartement. Dan, Louis-Georges et Anna sont partis en connaissance de cause grâce à lui (et nous aussi, du coup). Chad est non seulement un super photographe, c'est aussi un garçon adorable.

Nous sommes alors parti-e-s tou-te-s les 3 pour le 2e appartement, celui où je loge, où nous avons retrouvé Andy Harley, Peter Tatchell, Norbert Blech, les deux petits anglais (Peter et Matthew), Maik, Yury, j'oublie peut-être quelqu'un. La rumeur a couru que Peter Tatchell avait été arrêté mais c'est faux.

Drôle d'ambiance à l'appart, entre Peter Tatchell overbooké comme toujours (un peu comme nous tou-te-s en fait) et le manque d'infos sur celles et ceux qui ont été arrêté-e-s. J'ai envoyé un sms à François Zimeray pour lui demander s'il était possible d'intervenir aussi pour les militant-e-s russes. À ce moment-là, nous savions que 4 (dont Anna) avaient été arrêté-e-s au Kremlin et 4 autres devant la Mairie. Il semblerait finalement que le nombre d'arrestations soit de 18 militants LGBT et 14 (ou 16) opposants, d'après un porte-parole de la police, Maxim Kolosvetov. M. Zimeray m'a répondu que c'était fait.

Anna a été menacé par la police d'être retenu 48 heures s'il ne donnait pas d'informations. Les étrangers ont été séparés des Russes. Aux dernières nouvelles, Nikolai et d'autres militant-e-s russes auraient apporté à boire et à manger aux militant-e-s arrêté-e-s. Louis-Georges vient d'être libéré, Andy Thayer et Dan Choi aussi. Nous les attendons. Il semblerait que les Russes, eux, soient au moins gardé-e-s jusqu'à demain. Maik vient de revenir du McDonald's avec à manger pour tout le monde.

J'écris cette phrase et elle est déjà fausse: deux Russes ont été libérés, Anna devrait l'être dans un instant. Sur Twitter, Dan Choi dit que c'est sa meilleure gay pride à ce jour!

L'anecdote de l'après-midi: CNN a appelé Nikolai Alekseev et parmi les questions posées: «Aviez-vous demandé l'autorisation de manifester?». Il y a encore du boulot!

18h23. Je viens de parler à Louis-Georges, il était dans un taxi avec Dan Choi et Andy Thayer, ils vont débriefer puis ils rentrent.

19h15. Je publie. Je n'ai qu'une envie, dormir. L'adrénaline retombe.

Deux précisions:

  • La Pride de Moscou n'a rien à voir avec celles que nous connaissons, il n'y a pas de défilé d'un endroit à un autre. Il y a un point de rendez-vous, les militant-e-s tentent de sortir pancartes et drapeaux, ils/elles se font taper dessus et/ou arrêter. Parfois, comme cette année, il y a un 2e point de rendez-vous où la même chose recommence.
  • Toute la journée j'ai envoyé des sms à Christophe au bureau, merci à lui d'avoir si bien tout suivi. Je ne suis pas en train de lancer des fleurs à Yagg gratuitement: c'est important dans une situation comme celle-ci de savoir qu'on n'est pas seul-e. Merci donc à lui et aux yaggeuses et aux yaggeurs qui ont tout suivi. Et ce n'est pas terminé!

Enfin, pour une autre perspective, voir le reportage photo d'Anastasia Kirilenko, la colocataire de la yaggeuse Pas d'accord (qui a aussi pris la photo de tête).

Autres photos, celles de Kirill Nepomnyaschiy, de GayRussia.Ru:

[Gallery not found]

Le meilleur pour la fin, les photos de Chad (Charles Meacham):

[Gallery not found]

PS: Désolée pour le titre, j'ai pas mieux, là. Et puis c'est assez juste, au-delà de la rime (pauvre, la rime, en plus).

[mise à jour, 19h46] Tout le monde a été libéré!

Lire tous nos articles sur la gay pride 2011 de Moscou.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J'aime l'info!

Print This Post
Profile photo of Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.