Depuis le début de la semaine, j’essaie d’obtenir des déclarations du Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjorn Jagland, et du commissaire aux droits de l’Homme, Thomas Hammarberg. En rentrant de la réunion avec les militants de GayRussia et les activistes venus de l’étranger (Peter Tatchell, Louis-Georges Tin, Andy Thayer…), j’ai eu la bonne surprise de trouver les deux dans mes mails.

Thomas Hammarberg: «J’ai appris qu’un rassemblement de fierté LGBT prévu samedi 28 mai à Moscou n’a pas été autorisé par les autorités en raison des risques de troubles à la circulation et de l’impact de cet événement sur «la santé psychologique et les dégâts moraux aux enfants et adolescents». Au même moment, j’ai appris que les autorités ont délivré une autorisation à une contre manifestation. Je voudrais rappeler que les droits à la liberté d’expression et à la réunion pacifique sont des droits fondamentaux dans une société démocratique et qu’ils appartiennent à tout le monde. La Cour européenne des droits de l’Homme a condamné dans deux décisions les restrictions et interdictions illégales qui vont à l’encontre de l’exercice de la liberté de réunion des personnes LGBT dans le contexte de l’organisation de parades de fierté. Les manifestations pacifiques ne peuvent pas être interdites simplement en raison d’attitudes hostiles aux manifestants ou envers les causes qu’ils défendent. L’État a aussi l’obligation de protéger les participants aux manifestations pacifiques y compris lorsqu’ils soutiennent des opinions impopulaires ou appartiennent à des minorités.» Ce n’est pas la première déclaration de M. Hammarberg sur le sujet, il s’est exprimé à plusieurs reprises, mais c’est la première depuis la décision de la Cour européenne des droits de l’Homme.

Un porte-parole du Secrétaire Général: «Le Conseil de l’Europe appelle les autorités moscovites à respecter les droits des gays et des lesbiennes et à permettre les manifestations pacifiques de façon non-discriminatoire».

Autre soutien du jour, celui du chanteur Jimmy Somerville, dans un mail envoyé à Nikolai Alekseev: «Mon nom est Jimmy Somerville. Je veux envoyer un message à vous tous qui marcherez samedi. «You and me together, fighting for our love» («vous et moi ensemble, luttant pour notre amour»). Le maire est un lâche et quiconque marche contre sa décision réactionnaire et homophobe est une personne courageuse et admirable. La liberté de vivre nos vies et d’aimer qui nous choisissons est un droit humain fondamental… Honte sur vous, politiques russes! Nous sommes là et nous ne partirons pas!!!! Soyez forts, soyez fiers et soyez «gay on the day»!!!!».

La mauvaise nouvelle pour les organisateurs, c’est qu’en quittant le plateau de télévision, Nikolai s’est fait mal à la jambe. Ce soir, lors de la réunion avec les militant-e-s russes et internationaux, il ne pouvait plus marcher. Mais demain est un autre jour…

Lire aussi:

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.