Gay Pride, Monde | 26.05.2011 - 17 h 01 | 0 COMMENTAIRES
  • Alexander Hinstein
  • Andy Harley
  • Andy Thayer
  • Chad Meacham
  • Charles Meacham
  • Dan Choi
  • gay pride de Moscou
  • gayrussia
  • Ian McKellen
  • Logan Mucha
  • Louis-Georges Tin
  • moscou
  • Nikolai Alekseev
  • Norbert Blech
  • peter tatchell
  • pride Moscou 2011
  • reportage pride moscou 2011
  • Yury Gavrikov

Au cœur de la gay pride de Moscou (1): Premier jour, premier happening

Publié par
Judith Silberfeld de Yagg est à Moscou pour couvrir la gay pride officiellement interdite par la mairie de la ville. Voici le premier épisode de son carnet de bord.

13 heures (heure locale). Me voici donc à Moscou. Je suis arrivée hier, en fin d'après-midi (il y a 2 heures de décalage horaire), après avoir retrouvé Louis-Georges Tin à Roissy puis le militant Peter Tatchell et le blogueur anglais Andy Harley (UK Gay News) à l'aéroport de Francfort. À Moscou, notre chauffeur avait du retard mais le photographe américain Charles «Chad» Meacham – dont l'exposition Walk With Pride fait actuellement le tour du monde – et Logan Mucha, un Australien qui réalise un documentaire sur la Pride de Moscou, nous attendaient.

Lorsque le chauffeur est arrivé, nous nous sommes engouffrés dans le minivan qui nous a conduit-e-s à l'appartement du centre-ville (pas très loin de la Mairie, qui interdit la Pride) que nous occuperons jusqu'à lundi. Nous sommes 7: Andy partage une chambre avec Norbert Blech, du site allemand Queer.de, Peter est avec Andy Thayer de Chicago, je suis avec Louis-Georges, et Anna, de GayRussia (qui s'est présenté comme «a-genre», donc avec un prénom féminin mais des pronoms masculins») squatte le canapé-lit de la pièce où se trouvent un ordinateur et le téléphone. Chad, Logan et d'autres sont dans un autre appartement à quelques centaines de mètres.

Nous nous sommes installé-e-s, avons mis à peu près 30 minutes à décider si nous dinions à l'appart ou au restaurant (trop de leaders tue le leader, personne ne veut décider pour le groupe), avons trouvé un compromis: on fait quelques courses – dans une supérette où la moitié des produits sont périmés – et certains repartent à l'appartement, d'autres au restaurant (une pizzeria, pas très russe mais très sympa).

Il est 13h, nous n'avons pas encore vu Nikolai, il participe cette après-midi à une émission sur une chaîne nationale, un débat face à un député du centre, Alexander Hinstein, du parti Russie unie. Ce matin je suis allée faire un tour vers la Place rouge. Et j'ai rencontré Dan Choi, le militaire américain qui s'est enchaîné aux grilles de la Maison Blanche pour protester contre DADT, et Yury Gavrikov, président de l'association LGBT Equality, à Saint Petersbourg.

Il y a quelque chose de très excitant et d'à la fois complètement angoissant dans cette expérience, et pas simplement parce que personne ne sait comment se passera le rassemblement de samedi (la police interviendra-t-elle? Y aura-t-il des skinheads en embuscade?). Pour éviter les problèmes, tout est secret. Mon emploi du temps ne m'appartient donc pas. Je vais assister à l'émission tout à l'heure – je ne comprendrai rien mais ce n'est pas grave –, il y a une réunion ce soir mais je ne sais ni où ni quand, une conférence de presse demain (qui sera retransmise en live sur GayRussia.Ru, si tout fonctionne comme prévu).

Sur UK Gay News, Andy lie vers un article de la presse locale, selon lequel la mairie aurait réitéré hier l'interdiction de la gay pride. Il cite également le chef de la police: «Tout est prêt pour empêcher [les gays] de défiler… et pour les arrêter». En revanche, les contre-manifestations seraient autorisées.

18 heures (heure locale). De retour à l'appartement après un happening imprévu: Nikolai a quitté l'émission au milieu du débat! Nous avons suivi quelques minutes plus tard. L'émission était diffusée en direct en Sibérie, et doit ensuite passer dans toute la Russie, fuseau horaire après fuseau horaire. L'élément déclencheur de la furie du président de GayRussia a été le discours d'une invitée qui a accusé les gays de vouloir violer sa fille… Comme il l'a expliqué à la sortie, Nikolai a refusé de répondre à de telles accusations mensongères. Le fait que le présentateur ait clairement été favorable aux discours homophobes n'a pas aidé. Les applaudissements débutaient d'ailleurs souvent à l'initiative de l'une des assistantes de l'émission, la plupart du temps quand Alexander Hinstein ou le présentateur parlaient.

L'anecdote du jour: j'étais au premier rang du public, et une autre assistante est venue me demander d'applaudir plus souvent. L'émission est censée être diffusée ce soir vers 22h à Moscou…

[mise à jour, 19h25] L'acteur ouvertement gay Ian McKellen a envoyé un message de soutien aux organisateurs de la gay pride: «Le maire de Moscou est un lâche. Plutôt que d'affronter la réalité, qui est que les gays et les lesbiennes moscovites devraient être traité-e-s de la même façon que leurs homologues hétéros, il se plie aux exigences de la droite. Il leur lance de la viande fraîche, quelques gays, à mâchouiller. Dans les années 80, Mme Tatcher a fait la même chose au Royaume-Uni mais elle a finalement été vaincue par les efforts des homosexuel-le-s, de leurs familles et de leurs ami-e-s, qui se sont uni-e-s pour combattre l'injustice. J'envoie mon soutien le plus sincère au courage dont vous faites preuve en défilant le 28 mai au pays de Tchaïkovski, Diaghilev et Noureev. Bonne chance.»

[Gallery not found]

Photos Charles Meacham

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail, participez à son financement sur J'aime l'info.

Print This Post
Profile photo of Judith Silberfeld
Publié par
Cofondatrice et rédactrice en chef de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.