Hier, mercredi 25 mai, lors de la seconde lecture du projet de loi de bioéthique à l’Assemblée nationale, les députés ont rejeté un amendement déposé par le groupe Socialiste, radical, citoyen et divers gauche (SRC) visant à ouvrir l’assistance médicale à la procréation (AMP) à tous les couples dont les couples de femmes. Proposition que le Sénat avait adopté en avril dernier, avant que les députés ne reviennent au texte initial, d’où ce nouvel amendement.

« INFERTILITÉ SOCIALE »
Comme précédemment, parmi les arguments avancés on retrouve l’opposition entre « infertilité médicale » et « infertilité sociale » (voir l’intégralité du débat sur le site de l’Assemblée nationale). « Leurres et hypocrisies » estime l’association Les Enfants d’Arc-en-ciel dans un communiqué. « Les techniques de procréation médicalement assistées ne guérissent pas, poursuit l’association. Elles pallient seulement une stérilité qui, de plus, est parfois inexpliquée médicalement. Le caractère médical, au sens propre du terme, n’est donc pas toujours ce qui permet à un couple d’accéder, en France, à la procréation médicalement assistée. Comment donc comprendre les restrictions actuelles pour les couples de femmes si l’infertilité médicale n’est pas, dans les faits, le seul critère d’accès? Quel contexte faudra-t-il attendre pour qu’enfin le législateur mette fin aux discriminations? ».

Le rapporteur Jean Leonetti (UMP) s’est déclaré favorable à un débat sur l’homoparentalité mais « dans un autre contexte » que l’examen du projet de loi sur la bioéthique.

Mardi 24 mai, plusieurs associations LGBT et féministes ainsi que des personnalités politiques s’étaient rassemblées devant l’Assemblée nationale, appelant les députés « à faire reculer les discriminations qui pèsent sur les personnes LGBT et leurs familles » et à « faire avancer leurs droits ». Yagg y était:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Procréation médicalement assistée: les associations manifestent devant l’Assemblée nationale.

Cet article vous a plu? Soutenez notre travail en cliquant ici.