Livres, Société | 26.05.2011 - 17 h 21 | 4 COMMENTAIRES
  • brudner prize
  • David Halperin
  • Didier Eribon
  • plagiat
  • réflexions sur la question gay

Affaire de plagiat: Didier Eribon rend son Brudner Prize de l’université de Yale

Publié par
L'intellectuel reproche à l'auteur américain David Halperin, récipiendaire 2011 du prix qui récompense les études gays et lesbiennes, de l'avoir plagié. Interview.
Didier Eribon, intellectuel, sociologue et philosophe français, actuellement professeur à l'université d'Amiens, spécialiste de Michel Foucault et auteur de livres remarqués (Réflexions sur la question gay, Retour à Reims), avait publié en 2001 Une morale du minoritaire, où il posait les bases théoriques d'une réflexion sur la subjectivité gay. Quelques années plus tard, dans What Do Gay Men Want? (Que veulent les gays?), le chercheur américain David Halperin reprenait son analyse. Dès la parution du livre aux États-Unis en 2007, Didier Eribon avait accusé Halperin de plagiat. Il y a quelques jours, après avoir appris que Halperin se voyait décerner le prestigieux Brudner Prize à l'université de Yale, un prix qui récompense les études gays et lesbiennes, Didier Eribon a écrit aux membres du comité du prix pour leur demander d'être retiré de la liste des récipendiaires. Explications. Pourquoi avez-vous décidé de retourner le Brudner Prize qui vous ...

Pour lire la suite de l'article, vous devez être connecté


Je me connecte ou Je m'inscris
Print This Post
 
LES réactions (4)
  • Par babar aujourd'hui - 1 H 28
    Avatar de babar

    Les histoires d’amour finissent mal en général… ?

    Signaler ce commentaire

     
  • Par yvesmarquetty aujourd'hui - 16 H 30
    Avatar de yvesmarquetty

    Bonjour, J’ai du mal à comprendre comment Didier Eribon peut parler de plagiat au sujet d’Halperin pour des idées ou même pour avoir repris des citations similaires.
    Les idées sont à tout le monde d’autant que l’auteur dont il parle a apparemment d’autres idées qu’il ne partage pas et à qui il semble qu’elles manquent d’intelligences et sont même choquantes. Ces idées ne peuvent être qualifiées de plagiat car elles sont différentes.
    Judith Butler et Didier Eribon me semblent surtout être des personnes qui veut être aimé mais en agissant de façon peut sympathique avec les groupes qui défendent les mêmes idées et les autres destinataires de prix.
    Les remises de récompenses sont très importantes et c’est négatif de faire des histoires qui abaisse les autres qui comme eux ont droit à des reconnaissances.
    C’est sans doute un vrai plagia, je peux me tromper, je leurs souhaite, à l’avenir, d’avoir d’autre reconnaissance professionnel ou personnel.
    Amitié à tout le monde, Jean-Yves

    Signaler ce commentaire

     
  • Par leehpop aujourd'hui - 18 H 17
    Avatar de

    Il faut lire Eribon surtout « Retour à Reims » remarquable de justesse.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par tarnacien 08 juil 2011 - 20 H 45
    Avatar de tarnacien

    Eribon, que du bon !
    Retour à Reims pour commencer. La question gay, la morale du minoritaire (top, je comprends qu’il fasse la gueule d’avoir été plagié), sur la révolution conservatrice, échapper à la psychanalyse, de la subversion, contre l’égalité, sur cet instant fragile… que du bon !

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.