«Les sportifs se doivent d’être exemplaires car, surtout à ce niveau-là, leurs attitudes ont un impact symbolique énorme sur la société en général, et la jeunesse en particulier.» Dans un communiqué, le Comité Idaho dénonce l’insulte homophobe proférée par Joakim Noah, prend acte de ses excuses mais l’engage à soutenir une campagne de lutte contre l’homophobie.

Dimanche, agacé par un fan, le joueur des Chicago Bulls (c’est du basket) a lâché un «fuck you faggot» du pire effet, pour lequel il a présenté des excuses immédiatement après le match (lire Insulte homophobe: Joakim Noah dérape mais présente des excuses).

«Des sorties de ce genre (…) banalisent l’injure, (…) banalisent l’homophobie, et (…) en outre, dégradent fortement l’image du sport, souligne le Comité Idaho. (…) «Va te faire foutre, négro!», Joakim Noah aurait-il proféré cette insulte?».

POURQUOI L’AMENDE DE NOAH EST-ELLE INFÉRIEURE À CELLE DE BRYANT?
La NBA a sanctionné Joakim Noah, qui devra verser une amende de 50000 dollars. Nouvelle polémique: pourquoi 50000 dollars alors que pour le même type de propos, Kobe Bryant, des Los Angeles Lakers, a écopé d’une amende de 100000 dollars?

La NBA explique la différence de traitement par le fait que Bryant a aggravé son cas en adressant ses propos à un arbitre: «son amende punissait aussi l’insulte envers un officiel», a expliqué un porte-parole de la NBA, Mark Broussard, cité par Associated Press.

Pour certains observateurs, le fait que Joakim Noah gagne beaucoup moins que Kobe Bryant a aussi jouer un rôle dans la décision, de même que la stature internationale de Bryant, plus connu que Noah. Mais pour d’autres, la NBA a fait passer un message le mois dernier: traiter quelqu’un de «faggot» est puni d’une amende de 100000 dollars, et sanctionner plus légèrement Noah, c’est faire un pas en arrière. Autre argument: un fan ne vaut pas moins qu’un arbitre… Au final, ce qui semble compter, ce n’est pas tant l’insulte que la personne qui l’a prononcée et à qui elle a été adressée.

«LES PROPOS ANTI-GAYS N’ONT PAS LEUR PLACE DANS LE SPORT»
Comme elle l’a fait avec les Lakers après l’affaire Bryant, la Gay & Lesbian Alliance Against Defamation (Glaad) s’est rapprochée des Chicago Bulls et de la NBA pour travailler sur le problème. «Les excuses présentées par Noah sont un début, a déclaré Jarrett Barrios, de Glaad. Nous comptons sur la NBA pour (…) accélerer le travail qu’elle a débuté avec nous dans le but de faire comprendre à tous les joueurs que les propos et les attitudes anti-gays n’ont pas leur place dans le sport.»

Sur son site, Glaad rappelle que si ces incidents rapprochés montrent la nécessité d’agir, ils ne doivent pas masquer les efforts déjà effectués par la NBA, comme la vidéo tournée avec Grant Hill et Jared Dudley des Phoenix Suns contre l’emploi du terme «gay» en tant qu’insulte ou celle de Steve Nash (également des Phoenix Suns) en faveur de l’ouverture du mariage aux couples gays et lesbiens:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Steve Nash for HRC’s NYers for Marriage Equality

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J’aime l’info!