Après l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), c’est au tour de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) de rejeter la demande d’asile déposée par Honoré, gay camerounais réfugié en France depuis janvier 2010.

Concrètement, comme l’a expliqué Thomas Fouquet-Lapar, président de l’Ardhis, à Yagg, cela signifie que la préfecture va adresser à Honoré, dans les six semaines qui viennent, une notification d’obligation de quitter le territoire sous un mois, dont il pourra faire un recours au tribunal administratif.

Parallèlement, Honoré est également poursuivi pour refus d’embarquer – il s’est par trois fois débattu pour ne pas être renvoyé au Cameroun. En janvier dernier, le tribunal d’instance de Bobigny avait ajourné sa décision au 6 janvier 2012 (lire Un peu de répit pour Honoré, réfugié gay camerounais), laissant ainsi à la CNDA le temps de délibérer. En vertu des articles L-624-1 et L-624-2 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, Honoré risque trois ans d’emprisonnement et jusqu’à 10 ans d’interdiction du territoire.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J’aime l’info!