La vie vaut d’être vécue est un tout nouveau blog, lancé par l’association Prisms (Prévention des risques et intentions de suicides des minorités sexuelles), dont c’est le premier projet.

L’idée? Des témoignages en vidéo pour lutter contre l’isolement et le mal-être des jeunes LGBTQ, un peu comme l’ont fait les projets It Gets Better aux États-Unis et It Gets Better… Today au Royaume-Uni.

François Bodecot, le président de Prisms, répond aux questions de Yagg.

Qu’est-ce que La vie vaut d’être vécue? À l’origine, c’est la rencontre de personnes qui ont été sensibilisées à la question du suicide au sein des minorités sexuelles. C’est parti d’une lettre reçue par un élu, un témoignage d’un jeune gay qui parlait de son mal-être. Cet élu a contacté un ami, puis cet ami a contacté un autre ami qui en a contacté une autre. C’est comme cela que tout a commencé. Puis nous nous sommes associé-e-s pour fonder l’association Prisms. Il a fallu passer à l’action concrète, c’est pourquoi nous avons pensé à faire ce site, La vie vaut d’être vécue.

J’étais aux États-Unis lorsqu’il y a eu cette vague de suicides en octobre dernier. Toute la communauté LGBT en parlait là-bas. Les témoignages à la télé étaient bouleversants. Nous ne pouvions attendre que de tels événements se produisent en France pour réagir. En effet, la réalité aujourd’hui c’est que, hommes et femmes confondus, il y a deux fois plus de pensées suicidaires chez les minorités sexuelles. C’est tout à fait inacceptable! Dans le petit microcosme parisien, on pense que la partie est gagnée. C’est être déconnecté de la réalité que de penser cela. Ce projet s’adresse à toute la communauté lesbienne, trans’, gay et bi.

Quel est l’objectif de ce blog? À qui s’adresse-t-il? L’objectif du site est de permettre à chaque personne qui le désire, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, lesbiennes, trans’, gays et bi, de venir témoigner de leur vécu soit par écrit par l’intermédiaire du blog ou en vidéo, en décrivant une expérience précise, sa découverte personnelle, son annonce à son entourage, ami-e-s, parents, entourage scolaire ou professionnel. Dire comment on a fait, les mots que l’on a choisis.

Nous souhaitons créer au travers de ce site un partage d’expériences, favoriser une sorte d’auto-support et jouer la carte de la solidarité. Ceux qui ont réussi à s’accepter, s’assumer par rapport aux autres, sont invités à témoigner de leur parcours et permettre ainsi à ceux qui se sentent isolés, qui sont en questionnement, de venir écouter ceux pour qui le chemin est fait. Mais il est tout à fait possible pour des personnes en questionnement de venir partager leurs doutes ou leurs incertitudes.

C’est pourquoi nous avons développé des partenariats avec d’autres associations qui ont leurs liens sur le site pour qu’elle puissent être contactées facilement et rapidement.

Il existe de plus en plus de projets de témoignages vidéos (comme celui d’Entourage LGBT par exemple). Ne craignez-vous pas un effet de concurrence? Ou sont-ils au contraire complémentaires? Oh que je n’aime pas ce mot de « concurrence » qui reste à jamais affilié à des politiques libérales bien loin des idées que je souhaite défendre. La « concurrence », c’est la compétition, jamais oui jamais je ne souhaiterai entrer en compétition en utilisant le mal-être des gens. Non! Pas de concurrence, de compétition, on ne parle pas de parts de marché à conquérir, c’est de la vie que l’on parle ici. Mais il s’agit en effet plutôt de complémentarité, car le projet Entourage-LGBT est un projet de sensibilisation de l’entourage hétéro des LGBT et non comme nous de partages d’expériences entre LGBT. Je pense que l’on peut donc parler de complémentarité.

Quand on arrive sur le blog, on est frappé par le fait qu’il n’y ait, pour l’instant, que des vidéos d’hommes. Que voudriez-vous dire aux filles pour qu’elles se lancent aussi? Nous manquons aussi de trans’ et de bi, c’est le démarrage, le blog est en ligne depuis à peine trois semaines, nous ne sommes pas encore connus. Mais je suis sûr que l’ensemble de la communauté trans’, lesbienne et bi ne sera pas insensible à notre projet. Il est indispensable que nous ayons une réelle diversité de témoignages, de vécu. Internet est un formidable outil pour permettre de sortir de l’isolement. Alors oui nous avons besoin de vous, nous avons besoin de vos témoignages et nous comptons sur votre solidarité!

Découvrez la vidéo de présentation de François:

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur François pour La vie vaut d’être vécue

Plus de vidéos sur La vie vaut d’être vécue

Envoyer votre vidéo.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur J’aime l’info!