Mieux connaître la santé, la sexualité et les modes de vie des gays – et pour la première fois des lesbiennes –, c’est l’objectif de cette nouvelle édition de l’Enquête Presse Gays et Lesbiennes (EPGL), menée par l’Institut de veille sanitaire (InVS), avec le soutien de l’Agence nationale de recherches sur le sida.

UN QUESTIONNAIRE POUR LES FEMMES
Grâce au travail d’un groupe d’expertes spécialement créé pour l’occasion, un questionnaire dédié est proposé aux femmes lesbiennes et à toutes celles qui ont des rapports sexuels avec des femmes. Cela devrait permettre d’avoir – enfin – des informations plus précises sur la santé des lesbiennes en France.

LA DERNIÈRE ENQUÊTE DATE DE 2004
La précédente Enquête Presse Gay (EPG), dont vous pouvez lire les grands enseignements, date de 2004. Mais depuis sa création en 1985, c’est grâce à cette enquête que l’InVS peut recueillir un grand nombre d’informations sur les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes (HSH) et pas seulement sur la prévention. Des informations qui vont ensuite guider l’action des pouvoirs publics et le lobby des associations LGBT et de lutte contre le sida.

MODES DE VIE DES GAYS ET DES LESBIENNES
Au-delà des questions capitales sur les comportements préventifs vis-à-vis du VIH ou de l’état de santé, l’EPGL 2011 pose de nombreuses autres questions liées aux modes de vie et à l’acceptation de l’homosexualité: « L’homosexualité est-elle bien acceptée par l’entourage? », « Quelles sont les formes de conjugalité? », « Quels sont les produits psychoactifs les plus consommés? »…

TRENTE-CINQ MINUTES POUR REMPLIR LE QUESTIONNAIRE
Pour L’EPGL 2011, coordonnée par Annie Velter, l’InVS a mis l’accent sur internet, avec un site spécialement conçu pour l’occasion, sur lequel figure un grand nombre d’infos dans la section FAQ. Le remplissage du questionnaire prend environ 35 minutes, et vous avez la possibilité de sauvegarder votre progression si vous souhaitez remplir le questionnaire en plusieurs fois. L’EPGL est totalement anonyme. Vous avez jusqu’au 15 juillet pour remplir le questionnaire. Du nombre des répondant-e-s dépend aussi la qualité de l’analyse. Votre vie et votre voix comptent. Alors n’attendez pas!

Pour répondre à L’Enquête Presse Gays et Lesbiennes 2011, cliquez ici.