«Ça suffit! Touche pas à ma dignité!» Tel est le message  que véhicule la nouvelle campagne contre l’homophobie de la Deutsche AIDS-Hilfe (DAH, Aide allemande contre le sida) à la veille de la Journée internationale contre l’homophobie.

La campagne présente les photographies de dix gays et lesbiennes qui été l’objet de violentes attaques pour rappeler que la violence et la discrimination sont encore monnaie courante et font partie du quotidien des gays et des lesbiennes. Un des hommes représentés est Alexander Freier, 24 ans, qui a été tabassé à l’âge de 15 ans en raisonde son homosexualité (première affiche, ci-dessous). Alexander a décidé de s’engager activement dans la lutte contre les préjugés en prêtant son concours à cette campagne qui plaide aussi pour l’estime de soi, la prise de conscience de sa valeur propre. Vivre sa vie sans discrimination et sans menace est un droit fondamental de l’homme!

[Gallery not found]

Pour les organisateurs de la campagne, ce message contribue aussi à la lutte contre le sida. Une personne qui s’estime, qui a conscience de sa valeur en tant qu’être humain, prendra aussi davantage soin de sa santé et se prémunira de la maladie.

Rappelons que la Journée internationale contre l’homophobie a lieu chaque année le 17 mai depuis 2005. Cette date a été choisie parce que c’est le 17 mai 1990 que l’OMS (WHO) a rayé l’homosexualité de la liste des maladies mentales. En Allemagne les chiffres de cette date, 17.5, se chargent d’une seconde signification: 17.5 rappelle le sinistre paragraphe 175 du Code pénal allemand qui de 1872 à 1994 a pénalisé les pratiques homosexuelles. Dans les années 1920, on désignait les personnes homosexuelles en disant: «il doit être né un 17.5»…

Plus jamais ça!

À noter que la question du paragraphe 175 est encore d’actualité. Le 12 mai de cette année, la question de savoir si l’Allemagne doit réhabiliter les homosexuels condamnés entre 1945 et 1994 sur base du §175 a été posée par les Verts au Parlement allemand. Les Verts y sont favorables, au contraire – mais qui cela eut-il étonné – des chrétiens-démocrates au pouvoir. Le débat peut se lire en ligne sur le site du Bundestag (lire aussi L’Allemagne doit-elle réhabiliter les homosexuels condamnés entre 1945 et 1994?). Au Royaume-Uni, de telles mesures de réhabilitation ont déjà été prises.

Plus d’infos et de photos

Luc Lebelge

En partenariat avec Munich and Co

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.